Zimbabwe: à Harare, la foule veut le départ de Robert Mugabe

Les appels à la démission de Robert Mugabe se multiplient; désormais, ce sont ses propres alliés qui lui demandent de partir. Des rassemblements sont prévus pour appeler à son départ et s’annoncent déjà massifs, voire historiques.

Depuis le coup de force des militaires mercredi matin, les tractations se poursuivent, en coulisse, pour le départ du président Robert Mugabe. Mais hier, il a fait une apparition publique surprise, aux côtés du chef d’état-major, comme si de rien n’était et pour bien montrer, comme insistent à le dire les militaires, qu’il n’y a pas de coup d’Etat en cours.

Après une semaine d’attente, c’est une journée de manifestation cruciale qui s’annonce à Harare. Un rassemblement pacifique a débuté dans la matinée à Hatfield, un quartier populaire en périphérie de la ville, à l’appel de la Zanu-PF et des vétérans de la lutte pour l’indépendance. Hatfield est un lieu symbolique puisque c’est là qu’est né le parti de la Zanu-PF.

Le sentiment qui prévaut sur place, c’est que toute la population, après avoir attendu pendant une semaine une annonce, a décidé de célébrer le départ à venir – ils en sont persuadés – de Robert Mugabe. Beaucoup de gens disent, « aujourd’hui, c’est le premier jour de notre indépendance ». Les ouvriers sont même sortis de leurs usines pour voir ce qui se passe. Des Zimbabwéens noirs, des Zimbabwéens blancs, tout le monde filme et prend des photos comme pour enregistrer ce moment historique, extraordinaire même entend-on.

« Merci l’armée »

Plusieurs milliers de personnes se massent au centre-ville de la capitale. Les militaires sur leurs chars défilent au milieu de la foule qui a envahi les avenues, ils sont acclamés, remerciés, des pancartes sont tenues : « Merci l’armée », « merci au général Chiwenga ». Il y a aussi ces bus, sur lesquelles des dizaines de personnes sont montées, ils tiennent des rameaux dans leurs mains.
La marche est ponctuée de discours. Avec le passage remarqué de Joice Mujuru, leader de la Zanu-PF, en disgrâce ces derniers mois pour s’être ouvertement opposée à Robert Mugabe.

On aperçoit aussi des pancartes demandant à la SADC de rester en-dehors de ce qui se passe en ce moment au Zimbabwe, de laisser la population choisir, de laisser les Zimbabwéens régler cette situation. Une anecdote : sur un pick-up était déployée une grande photo de Gabriella Engels, cette jeune sud-africaine qui avait été molestée par Grace Mugabe début juillet en Afrique du Sud, et le message était sans ambage : « La SADC occupe-toi d’abord de ça ».

L’armée encadre

Ce rassemblement est organisé et encadré par l’armée, il vise officiellement à montrer le soutien de la population à ses militaires et à leurs actions cette semaine.
L’armée a demandé aux Zimbabwéens de manifester dans le calme. Pour l’instant, ce rassemblement est statique, mais peut-être que plus tard dans la journée les manifestants pourraient se mettre en marche en direction du centre-ville. Peut-être même de la résidence de Robert Mugabe.

L’objectif final est très clair : il n’y a pas de retour en arrière envisagé pour les Zimbabwéens pendant cette journée de mobilisation, ils veulent prendre leurs destins en main, et veulent que Robert Mugabe parte. Hier, la chaîne d’information ZBC a annoncé que les branches du parti, que plusieurs branches du parti demandent la démission du président. C’était une première sur la chaîne gouvernementale qui a beaucoup ému les Zimbabwéens.

Source : Rfi.fr

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful