Le professeur Ouraga Obou, membre du conseil a affirmé la volonté de la HABG à endiguer la corruption de notre pays.

Soubré/ bonne gouvernance : Les autorités administratives locales instruites sur la corruption

Les autorités administratives de la région de la Nawa ont été sensibilisées sur les conséquences de la corruption afin que ceux-ci s’implique dans la prévention et la lutte contre ce fléau dans leurs circonscription administratives respectives. C’était le Lundi 27 Août dernier à la maison des jeunes de Soubré lors d’une séance organisée par les  responsables de la haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG).

Dans son exposé, le professeur Ouraga Obou, membre du conseil de la haute autorité pour la bonne gouvernance et représentant le président de ladite autorité, a présenté la corruption comme ‘’un mal perfide, un mal pernicieux, un mal diffus, un mal qui épouse toutes les formes comme l’eau, un mal qui tue comme toutes grandes pandémies et constitue un frein au développement du pays’’. « La corruption, elle enrichit certain… et elle appauvrit d’autres.

Et ceux qui sont appauvrit, elle les expose d’une façon ou d’une autre à la mort », a-t-il indiqué. C’est conscient de l’ampleur du phénomène que le gouvernement a décidé de la mise en place d’instruments juridiques dont notamment la haute autorité de la bonne gouvernance initiatrice de cette campagne de sensibilisation. « Notre mission c’est de sensibiliser à résister tout en faisant payer ceux qui font mal à la société », a-t-il conclu.

Au cours de cette rencontre, le directeur de la sensibilisation et de l’éducation Jacques III Achiaou, instruits les participants sur les conséquences et les manifestations de la corruption, le dispositif juridique et institutionnel de prévention et de lutte contre la corruption, sans oublier les dispositions en matière de prévention avec la déclaration de patrimoine, les personnes assujetties à la déclaration de patrimoine.

Il a aussi et surtout mis en relief les mesures qui incombent à l’état, aux organismes  publiques et privés, à la société civile et au secteur privé en matière de répression.  Entre autres informations les autorités locales ont été informées sur les expressions usuelles, les acteurs cibles avec en prime les objectifs de la campagne.

Le préfet de région, Koné Messemba, a pour sa part salué cette initiative de la haute autorité pour la bonne gouvernance qui selon lui va aider à éloigner les populations de certaines pratiques malsaines.

Fatim à Soubré

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful