Situation politique à Lakota: Kouyaté Abdoulaye déplore et crache ses vérités 

Kouyaté Abdoulaye, député de Lakota (ville située dans sud ouest ivoirien) n’est pas content de l’actuel maire Samy Mery. Il lui reproche d’être « monté au créneau de la plus mauvaise des manières », depuis qu’il a été retenu pour défendre les couleurs du RHDP aux élections municipales du 13 octobre prochain.

Invité le jeudi 20 septembre, à la Tribune « les grands rendez de l’expression » autour du thème « Elections municipales, choix des candidats du RHDP unifié, Alliance politique : Quelle analyse du président des enseignants ? », Kouyaté Abdoulaye a déploré « une nature d’arrogance et d’irrespect » de ce dernier, jugeant étrange son attitude qui consiste à rechercher des alliances politiques dans le dos du parti dont il se réclame.

Se voulant clair, Le Directeur de cabinet de la ministre Kandia Camara, a expliqué qu’en principe rien ne devait l’opposer au maire de Lakota, si tant est qu’ils sont du même parti politique. Mais s’il y a des différents, cela doit être imputé à Samy Mery  qui ne respecte pas les décisions du parti.

« Je ne sais pas ce que nous oppose, mais c’est lui qui chaque fois qui se met en porte à faux avec la décision du parti, s’il est militant du RDR », a-t-il affirmé.

«Qu’il se souvienne que cette situation n’est pas inédite à Lakota. Quand il a été choisi comme Délégué Départemental et Directeur de Campagne du RHDP à Lakota, je me suis mis sous ses ordres. Il le sait bien ! Après, ma défaite en 2013, je n’ai jamais été amer de même que face à la victoire je n’ai jamais été euphorique.», a-t-il souligné.

« Depuis novembre, j’ai déclaré que j’étais candidat. J’étais le premier cadre du RDR à déclarer qu’il était candidat, dès lors que le gouvernement a annoncé la date des élections.  C’était à dessein pour laisser la place à la négociation. Si  vraiment on était soucieux de la cohésion,  il  aurait pu dire cher  ainé, c’est vrai que nous avons eu quelques différents, mais on peut s’entendre. Mais, rien n’a été fait,  j’ai constaté, je suis au regret de le dire, une nature d’arrogance et d’irrespect. Je prends acte, je suis candidat du Rhdp, j’entends jouer ma place jusqu’au fond. Si je suis élu, je ferai en sorte d’être conforme aux aspirations des populations de Lakota  », a martelé le candidat.

Toutefois, au regard de ces difficultés, Kouyaté Abdoulaye a assuré que l’atmosphère à Lakota est convivial et qu’il n ya pas à craindre des risques d’affrontements pendant les élections locales à venir.

«Il n’y a pas de risques. Il se saurait avoir de risques. Ces élections vont se passer tranquillement », a-t-il promis.

Évoquant son choix comme candidat du RHDP à Lakota, Kouyaté Abdoulaye a assuré qu’il n’est pas un candidat repêché mais un candidat de la raison.

« Je ne suis pas un candidat repêché, je suis un candidat qui mérite d’être là aujourd’hui au regard de mon cursus politique. Pour être candidat, il faut déposer son cursus politique, et c’est ce que j’ai fait.  C’est le candidat de la raison », a affirmé l’honorable, ajoutant qu’il a été choisi par la base et mis devant le fait accompli.

S’agissant de la reforme de la CEI réclamée par l’opposition, Kouyaté Abdoulaye propose de  « laisser le temps au temps et faire en sorte qu’on finisse avec les élections locales 2018 ».

Le président du Rassemblement des enseignants Républicains (RER) Kouyaté Abdoulaye  a mis en garde les pourfendeurs du Parti Unifié RHDP, soulignant qu’ils trouveront son organisation  « sur leur chemin».

« Nous serons sans complaisance pour ceux qui vilipendent et torpillent le processus de l’intérieur. Ceux qui pourfendent sans état d’âme et sans scrupule le Parti Unifié, après en avoir tiré tout le profit, nous trouveront sur leur chemin », a fait savoir Kouyaté Abdoulaye, invitant chacun à assumer ses choix et « que cesse le double langage ».

« Désormais, nous allons veiller au choix même de nos cadres afin que des gens encagoulés ne viennent pas jouir de nos efforts pour retourner casaque après, en y allant avec les critiques les plus désobligeantes », a-t-il prévenu.

« Nous saisissons cette occasion pour attirer l’attention du RHDP. En effet, quand approche la période électorale, des personnes qui ont été loin de la gestion du Parti deviennent subitement gentils et généreux. (…)  Heureusement, l’on n’apprend pas à faire la grimace au vieux singe. Le Parti a bien compris la leçon », a conclu l’actuel député de Lakota (sud ouest).