Sept aliments à bannir si vous avez mal au ventre

Un mal de ventre peut vous clouer au lit. Si des médicaments servent de planche de salut, certains choix alimentaires peuvent se révéler judicieux afin de ne pas jouer les prolongations involontaires. Alcool, produits laitiers, chocolat… Quelles sont les sept denrées à éviter ?

Les produits laitiers

Si un grand verre de lait quotidien peut s’avérer nécessaire à la croissance et la résistance des os, il est à éviter lorsque vous êtes pris de maux de ventres aigus. C’est le sucre présent dans sa composition qui pose problème, explique le Dr Robert Chollet, gastro-entérologue à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière de Paris : « Le lactose, ou le fructose si vous mangez des fruits, peut avoir plusieurs conséquences nocives. Il augmente la fermentation et cela va déclencher une réaction en chaîne. Les ballonnements vont croître et donc nécessairement augmenter la douleur. »

Le sucre

De manière générale, le glucose (ou sucre) n’influe pas directement sur les maux de ventre, diarrhées ou autres vomissements mais il concourt indirectement à faire que l’on ne se sent pas dans son état normal. Ingéré à de trop fortes doses, le sucre peut provoquer des « sudations prolongées et des tremblements intempestifs », qui viennent s’ajouter aux douleurs de ventre, explique le professeur américain Robynne Chutkan, médecin au service de gastro-entérologie de l’université de Georgetown à Washington. Conséquence ? Un état de santé encore plus fragilisé qui n’aide pas le patient à se sentir mieux.

Les sodas

Arme très efficace pour lutter contre la diarrhée, les sodas sont en revanche nettement moins utiles pour combattre les douleurs abdominales comme les brûlures d’estomac provoquées par des reflux gastriques. « Les boissons gazeuses augmentent la pression gastrique et, de fait, accroissent le reflux et donc les douleurs », précise le Dr Robert Chollet.

Le chocolat et la caféine

Célèbre pour ses vertus euphorisantes reconnues, le chocolat peut aussi provoquer des réactions gastriques handicapantes si vous en abusez… « Le chocolat augmente le reflux gastro-œsophagien », souligne le médecin. Le chocolat détend en effet le sphincter œsophagien situé à l’entrée de l’estomac. De son côté, la caféine est plutôt « un stimulant de la motricité digestive, indique-t-il, elle augmente également le reflux mais théoriquement, ce n’est pas grand-chose ».

Les aliments à forte acidité

Manger cinq fruits et légumes par jour est bon pour la santé. Toutefois lorsque l’on a des douleurs au ventre ou des coliques aiguës, ingérer des agrumes (pamplemousse, citron, orange) ou des vinaigres est vivement déconseillé. « En cas d’inflammation œsophagienne ou gastrique dans l’estomac, si vous rajoutez des produits contenant beaucoup d’acidité cela augmente les symptômes sur les muqueuses de l’estomac. »

Les épices

Omniprésentes dans la cuisine contemporaine, les épices sont des gastro-toxiques. Une nocivité qui s’explique par leur composition. « Un des ingrédients des épices est la capsaïcine, un composant actif du piment, explique le Dr Robert Chollet. C’est une molécule notamment présente dans le poivre qui est néfaste. À éviter absolument quand on a mal au ventre ! »

 

L’alcool

Autre concession à faire lorsqu’on est plié en deux par des maux de ventre : proscrire l’alcool. Ce dernier « accentue les douleurs gastriques » Certains vins sont également plus déconseillés que d’autres. « Préférez le vin rouge au blanc, à cause des sulfites contenu dans le blanc. Utilisé comme un conservateur, cet additif chimique peut provoquer des vomissements et aggrave les douleurs d’estomac », détaille le gastro-entérologue.

 

Source : ouest-france.fr

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful