Réorganisation du secteur de moto: La Mutuelle des motocyclistes s’engage.

Le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité a, conforment à la loi numéro 60-315 du 21 septembre 1960, relative aux associations, donné à Odoum Yao Michel et ses camarades, récépissé de déclaration pour l’associations définie comme suit: Mutuelle des motocyclustes de Côte d’Ivoire ( Mmci). L’information a été rendue publique, dimanche 1er juillet 2018, au cours d’un point de presse, au siège de ladite association, à Yopougon.

Crée depuis février 2012 à Abidjan sous l’initiative de son président Odoum Yao Michel, la Mmci s’est résolument engagée dans la nouvelle organisation du secteur de moto en Côte d’Ivoire.

Pour mener à bon port cette lourde tâche, Yao Michel et ses collaborateurs se sont fixés comme objectif la promotion de la fraternité, la contribution à l’insertion socio-professionnelle des membres pour la formation et la mise en place de micro-projet. Il s’agit entre autres de la création d’un cadre d’échanges intellectuels, professionnels et culturels entre ses membres, surtout promouvoir les droits de l’homme.

En effet, la Mutuelle des motocyclistes de Côte d’Ivoire fonde son espoir dans la complicité réelle entre l’administration nationale et les motocyclistes pour la traduction des droit et devoirs des deux parties.

La mission serait certes difficile, mais la Mmci entend faire son chemin de bataille en misant sur la sensibilisation du port de casque, la limitation de vitesse, le respect des charges autorisées. A en croire aux fondateurs de cette association, leur mission sera aussi orientée sur la question de l’acquisition des documents afferents à la moto et le permis de conduire (cat A), éviter de conduire en état d’ivresse, interdiction de la conduite aux mineurs aussi et surtout en assurant la libre circulation des motocyclistes et des biens sur toute l’étendue du territoire national.

« A travers la mutuelle, la Côte d’Ivoire nouvelle a suscité beaucoup d’espoir à la population qui partage les mêmes valeurs culturelles et sociales. La solidarité nationale, voire l’esprit communautaire et le sentiment d’appartenance à une même famille se sont developpés de plus en plus, au point de faire de la question de la libre circulation des personnes et des biens la clé de route de notre politique nationale », a fait savoir le président.

Malgré les efforts d’information et de sensibilisation des différents acteurs, selon le président, beaucoup reste à faire.  »Il subsiste encore des obstacles et de la tracasserie sur la mobolité des motocyclistes », a-t-il conclu.

Kouakou C.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful