Rapport 2017 de la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) / La liberté de circulation en souffrance

La Cérémonie de présentation du rapport d’observation de la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI), sur la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO, sur les axes Abidjan-Pogo et Bamako-Zegoua, s’est tenue le mercredi 12 septembre 2018, dans un hôtel à Abidjan. Le rapport intitulé  » La liberté de circulation en souffrance ».

Débuté par le mot de bien venu et de remerciement de la coordinatrice Nationale, représenté par M. Djakalia, la cérémonie a suivie son  cours par la présentation détaillée du rapport par Cissé Abdéramane, point focal migration.

Une mission d’observation conjointe Côte d’Ivoire-Mali, Constituée de la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) et l’Association Malienne des Expulsés (AME) a été effectués des sensibilisations -plaidoyers dans les villes de transit et  d’accueil des migrants. Cette mission s’est déroulée du 29 septembre au 5 octobre 2017. Elle a ciblé 4 villes intermédiaires (Bouaké – Ferkessédougou en côte d’Ivoire et Bougouni, Sikasso, Kadiolo au Mali) et 2 localités frontalières (Pogo et Zegoua, respectivement en territoire Ivoirien et Malien).

Ce rapport disponible à la CSCI, bien qu’étant un plaidoyer pour la protection des droits des migrants ,décrypte toutes les tracasseries que subissent ceux-ci  de la page 19 à 34.Des pratiques anormales récurrentes aux mépris du droit à l’égard des migrants. » certains éléments des forces de défense et de sécurités continuent de racketter des passagers.

Des voyageurs a la frontière de Pogo payent, par exemple 2000frs CFA, lorsqu’ils ne sont pas en possession de leurs pièces d’identité. Par contre ceux qui en possèdent payent 1000frs CFA », extrait de la page 23.

Par ailleurs des recommandations y figurent de la page 34 à 37.<< Il recommande  aux Etats maliens et ivoiriens ‘d’accélérer le processus d’intégration dans l’espace communautaire en appliquant le protocole de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes et des biens .

une politique migratoire respectueuse des droits des migrants; rendre visible la ligne servant de délimitation de la frontière entre la côte d’Ivoire et le Mali afin d’éviter d’éventuels conflits entre les deux pays; éradiquer les tracasseries et la corruption à la ces deux pays, etc

Patrick kouamien

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful