PDCI-RDA SAN-PEDRO/ Des Secrétaires Généraux de section tirent la sonnette d'alarme

PDCI-RDA SAN-PEDRO/ Des Secrétaires Généraux de section tirent la sonnette d’alarme

 » Le mercredi 1er Août 2018 s’est tenu à San-Pedro au QG de M. GNEPA François Yadji, cadre, membre du bureau politique du Pdci, par ailleurs Délégué départemental du Pdci-Rda Tabou 2, une conférence de presse des secrétaires généraux de section, dans le but de jeter un regard critique sur la vie politique locale du parti cher au Président Henri Konan BEDIE.

Une déclaration lue par le porte-parole des 39 Secrétaire Généraux de section, le doyen d’âge, Adjé Kouakou, SG de la section de Blahou, Membre du Grand-Conseil du Pdci  »

Avant tout propos, permettez nous d’exprimer le soutien des Secrétaires Généraux, des Responsables de structures spécialisées, des Militants tout court du PDCI-RDA de la région de San-Pedro, à SEM. Aimé Henri Konan BEDIE, Président du Pdci-Rda et lui dire notre indéfectible adhésion à ses choix et à ses orientations pour la reconquête du pouvoir. Ses intrépides Secrétaires généraux que nous sommes ne permettront jamais que ce combat noble soit dévoyé.

PDCI-RDA SAN-PEDRO/ Des Secrétaires Généraux de section tirent la sonnette d’alarme

Mesdames et Messieurs de la presse,

Qu’il nous soit permis de vous remercier pour avoir répondu à notre appel. Votre présence ici, à cette conférence de presse est l’expression de votre refus de laisser la force de l’injustice se développer. Soyez en remerciés et félicités.

En effet, de quoi s’agit-il? Comme vous le savez, bientôt, auront lieu les élections locales. Et, comme dans les tous les partis politiques, le Pdci regorge beaucoup de militants qui ont tous de compétences à revendre et des ambitions. Quoi de plus normal que de recourir à l’arbitrage du parti, afin de designer celui des militants capable de défendre les couleurs du parti. En tant que modalité, ceci est normal. Par contre, ce qui est l’objet de la présente conférence de presse, ce sont les conditions dans lesquelles l’ont veut coute que coute engager ces pourparlers.

1- M. Anoblé Félix, avait été nommé Délégué communal du parti. Dans un souci d’efficacité, il a décidé de porter le nombre de Secrétaires généraux communaux de 15 à 36. Nous précisons qu’Anoblé a été nommé par la Direction du Pdci et non par M. Gnépa Francois Yadji, pour que le droit d’expression soit refusé aux Secrétaires généraux nommés par lui (ANOBLE) aux motifs que ceux-ci sont proches du candidat GNEPA Yadji.
2- Depuis l’avènement de M. Beugré Donatien, les SG n’ont jamais tenus de réunion avec leur Délégué. Jamais on n’a parlé de carte de membre.

Voilà que le jour de la rencontre avec les émissaires du parti aux fins trouver un candidat consensuel, l’ont sort de son chapeau cette attitude inique qui consiste à exiger des cartes de membres à des Secrétaires généraux qui ont payé l’argent et même pris des photos en vue du renouvellement des cartes et qui jamais ne les ont reçues.

Même si on leurs concédait le fait que la carte de militant était une condition, pourquoi refuser le simple accès à la salle à des gens dont la liste vous a été remise par le Permanent du Délégué Anoblé Félix en guise de passation de charge? Pourquoi ne pas leurs accorder tout au moins un pouvoir consultatif et non délibératif, si ce n’est pas par peur d’être minoritaire?

Et, puisque le criminel est toujours trahi par un détail, il se trouve que la minorité de Secrétaires généraux favorables à M. Beugré avaient tous de nouvelles cartes de membres certainement distribués séance tenante. Bizarre, n’est-ce-pas?

Si les Secrétaires généraux n’ont pas de cartes de membres, il faut douter de la bonne animation du parti par celui qui est en charge de le faire. Au lieu de cela, on préfère sanctionner ces vaillants militants en les privant du droit de se prononcer sur la vie de la Délégation et la capacité de ceux qui l’incarne.

Nous allons plus loin pour poser la question suivante:

 » Pourquoi ne pas interroger le bilan des cinq ans et en tirer les leçons nécessaires ?  »

Mesdames et Messieurs les journalistes, nous précisons que la tenue de cette conférence de presse est une initiative personnelle des Secrétaires Généraux à qui l’accès à la salle a été refusé non pas par les émissaires du Pdci, mais par la Délégation de M. Beugré Donatien et cela sans aucune autre forme de procès. Tout simplement, on a compris qu’ils allaient exprimer un point de vue contraire à celui forgé par un candidat et qui devrait être récité par les Secrétaires Généraux mis en condition et commis à cet effet. Les Secrétaires Généraux au nombre de 39 que nous sommes, au regard de ce qui vient de vous être conter, nous nous déclarons:

1- Solidaires du Délégué GNEPA François Yadji

2-Prêts à tirer les leçons de cette attitude anti-démocratique en toute responsabilité. Il reste attendu qu’ils’agit ici d’élection locale.

3- Ne pas se reconnaître dans les prétendues motions de soutiens à M. Beugré.

Voilà, Mesdames et Messieurs de la presse, les préoccupations que nous souhaitons voire porter à la connaissance de l’opinion publique.

Nous terminons en rappelant cette citation d’un des concepteurs de la démocratie, nous avons nommé MONTESQUIEU:
 » Partout où l’on entend aucun bruit de complot, c’est que la démocratie n’y est pas ». Le complot dont parlait MONTESQUIEU c’est le complot des idées, toujours des idées en embuscade et non celui des armes.

Nous sommes tous PDCI-RDA. Mais comme François Bayirou disait:  » Si nous pensons la même chose, c’est que nous avons cessé de penser  »

Nous vous remercions.