L’insertion des enfants handicapés préoccupe les experts

La Côte d’d’Ivoire a inscrit dans son système éducatif, depuis la rentrée scolaire 2013 – 2014, dans le cadre de son programme « Education Pour Tous« , une action d’immersion des enfants en situation de handicap dans les écoles ordinaires.

Aussi, l’organisation Société Sans Barrières – Côte d’Ivoire (SWB-CI) avec le financement de l’Union Européenne et de l’ONG internationale CBM, entreprend-elle en partenariat avec la Direction des Ecoles, Lycées et Collèges du Ministère de l’Education Nationale (DELC), la Direction de la Promotion des Personnes Handicapées (DPPH) et le Service de Coordination des Structures Educatives de Base (SCSEB), un projet d’école inclusive.

Après trois 3 années de mise en oeuvre concluantes, cette expérience est en phase de mise à l’échelle sur le territoire national. À cet effet, il a été organisé un atelier de bilan de l’année scolaire 2017-2018, le mardi 10 juillet 2018 , au Centre National de Matériels Scientifiques (CNMS), à Cocody. Marjorie Thiman, gestionnaire de projet à CBM, s’est félicitée de la tenue de cet atelier. Par ailleurs, elle a ajouté qu’il s’agit de discuter avec les acteurs et partenaires du système éducatif des défis pratiques pour arriver à l’inclusion en milieu éducatif pour atteindre l’éducation pour tous. Mais également de présenter l’action menée durant les douze premiers mois du projet et d’analyser les perspectives de l’année suivante.

Un panel sur le thème : « Ôter les barrières institutionnelles, physiques et de communication dans le système éducatif ivoirien : la Côte d’Ivoire en a-t-elle les moyens ?» était aussi à l’ordre du jour. M. Koné Klouélé, directeur de la promotion des personnes handicapées, a insisté sur le caractère national du projet. Avant de révéler que sur 68 enfants handicapés en liste pour le CEPE, 66 ont été admis cette année.

Quant à Mme Beugré Yao Gnamien, directrice des lycées et collèges, elle a souligné les efforts du gouvernement pour l’intégration et le bien-être de ces tout-petits. « Il faut mettre en avant le doit et l’intérêt des enfants handicapés », a-t-elle indiqué. Au terme des travaux, les acquis du programme ont été consolidés avec des directives pour le renforcement de la démarche de mise en oeuvre de l’action; le plan de travail de la période du 1er juin 2018 au 31 mai 2019 a été discuté et validé par le comité de pilotage.

Initiateur de ce projet, Yédê Sanogo, Directeur Exécutif de Société Sans Barrière – Côte d’Ivoire, s’ est réjoui du résultat très satisfaisant de ce projet pilote qui a non seulement permis d’expérimenter l’éducation inclusive mais également de former des enseignants aux langages des signes pour rendre cette action opérationnelle.
Notons qu’en 1977, le pays comptait 26 mille enfants en situation de handicap dont 15 mille sourds-muets. Ce nombre a atteint 46 mille en 2017.

Joël DALLY