L’initiative « la Ceinture et la Route » constitue un « levain » pour le développement de l’Afrique selon un expert sénégalais  

L’initiative « la Ceinture et la Route », lancée par le président chinois Xi Jinping en 2013, est un « levain » pour le développement économique et social des pays africains, a jugé Moussa Diaw, enseignant-chercheur en sciences politiques à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, qui se situe dans le nord du Sénégal.
Lors d’une récente interview accordée à Xinhua, Moussa Diaw a expliqué que l’initiative chinoise allait dans « le sens des préoccupations des Etats africains qui ont besoin de cette stature dans les domaines commercial, économique et politique ».
L’initiative, a-t-il noté, permet de se protéger d’éventuelles crises économiques et de renforcer la capacité à sortir du sous-développement.
La décision de la Chine d’accorder un financement important à l’Afrique au cours des trois prochaines années est « une bonne initiative qui cadre avec les préoccupations des Etats africains », a souligné M. Diaw,  à propos des résultats du sommet de Beijng du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA).
A l’en croire, il n’était pas toujours facile de trouver des financements, parce que « les Occidentaux sont confrontés à des crises et la Chine constitue un partenaire fiable qui assure de l’aide de façon désintéressée ». Ce sont « les principes de base » de la politique étrangère chinoise, a-t-il soutenu, de ne pas lier son aide à « tout un dispositif de conditionnalités comme le font les pays occidentaux ».
Ainsi, a-t-il ajouté, la Chine va engranger des retombées sur le plan politique de façon à jouer un rôle important dans le concert des nations dans la mesure où elle est membre du Conseil de sécurité des Nations Unies ; de ce fait, elle va soutenir « la voix africaine » au niveau international.
« La coopération sino-africaine montre une nouvelle réorientation de la dynamique des Etats africains et de leurs capacités à jouer un rôle important dans le concert des nations », a-t-il fait savoir.
Bien que la Chine offre sa disponibilité dans la coopération technique et financière, les pays africains doivent avoir une vision très claire des projets de développement à réaliser en urgence, a-t-il mis en garde.
D’après lui, il est souvent très facile de coopérer avec la Chine, partenaire idéal pour permettre par exemple au continent africain de régler la question du désenclavement, contrairement aux pays européens qui imposent beaucoup de normes.
Xinhua

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful