?????????????????????????????????????????????????????????

Limitation d’âge d’importation de véhicules d’occasion et durée d’exploitation des véhicules

La Fédération des Syndicats des importateurs de véhicules d’occasion critique et réfute la décision du gouvernement.

La Fédération des Syndicats des importateurs de véhicules d’occasion, par la voix de son Président, YAO Konan Henry, a animé une conférence de presse, avec ses camarades, vendredi 15 décembre 2017, pour dénoncer les deux décrets pris en conseil de ministres notamment sur la limitation de l’âge des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire et sur les durées d’exploitation des véhicules affectés au transport public ou privé de personnes ou de marchandises.

Lesquels décrets, selon le Gouvernement, permettront de rajeunir le parc automobile, de lutter contre la dégradation des routes et contre le réchauffement climatique, le Gouvernement ivoirien a adopté ainsi, lors de son conseil de ministres du mercredi 6 décembre 2017, deux décrets portant limitation de l’âge des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire.

En clair, le premier décret fixe l’âge limite des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire en fonction du type de véhicule et de l’activité à laquelle il est affecté.

Ainsi, l’âge limite des véhicules automobiles d’occasion importés, affectés au transport public de personnes ou de marchandises, est fixé à cinq ans pour les taxis, sept ans pour les minicars de 09 à 34 places ainsi que pour les camionnettes jusqu’à 5 tonnes et dix ans pour les cars de plus de 34 places, les camions de 05 à 10 tonnes et les camions de plus de 10 tonnes.

Aussi, l’âge limite des véhicules de tourisme (privé ou public) d’occasion importés est fixé à cinq ans à compter de la date de leur première mise en circulation à l’étranger.

Le Président YAO Konan Henry et ses camarades, réunis au sein de la coordination de la fédération des syndicats des importateurs de véhicules d’occasion s’interrogent sur ces décrets. Selon YAO Konan Henry, cette décision du gouvernement consiste à les amener à la rue, sans rien.

« Nous sommes désolés pour ces décrets pris. Le gouvernement fait entendre que le nombre croissant de voitures importées provoquent les gaz polluants qui induisent de graves problèmes de santé et nuisent considérablement à l’environnement, ce n’est pas là le vrai problème.

Sinon la SITCA qui a un droit de contrôle sur les voitures lors des visites techniques pouvaient interdire la circulation de ces véhicules, a-t-il souligné.

Par ailleurs, le premier responsable de la Fédération des véhicules d’occasion, est intervenu sur l’auteur du décret. En fait, il dénonce l’intrusion du ministre du Transport dans cette affaire, qui en réalité concerne le ministère du commerce. Pour lui, c’est un vice de forme.

Pour conclure, Konan Henry non seulement demande au gouvernement de retirer ces décrets qui ne les arrangent pas, mais également demande que leur Fédération soit associée à tous les débats relatifs à cette affaire qui est aussi la leur.

Étant donné que ce sont au total, 50 mille véhicules d’occasion qui rentrent chaque année sur le territoire ivoirien. Sans oublier que les acteurs qu’ils sont s’acquittent de façon régulière de la taxe carbone des véhicules au guichet unique.

D.K

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful