LES MEDIAS ALLIES INDISPENSABLES DU MINISTERE DE LA SANTE ET DE L’UNICEF POUR INFORMER ET SENSIBILISER LES POPULATIONS AFIN DE REDUIRE LE TAUX DE MALNUTRITION ET DE MORTALITE.

A l’initiative ministère de la Santé et de l’Hygiène publique à travers le Programme national de nutrition(PNN) en collaboration avec l’Unicef, 28 journalistes ont bénéficié d’un atelier de briefing sur la campagne des 1000 premiers jours de la vie et la semaine mondiale de l’allaitement maternel ’’nutrition’’.

Cet atelier qui a eu lieu dans la journée du mercredi 27 septembre 2017, à l’Hôtel Belle Côte à Abidjan-Cocody Riviera, vise à renforcer les capacités des hommes de médias sur les actions essentielles en nutrition en vue d’être mieux outillés pour informer et sensibiliser les populations.

Et pour atteindre cet objectif, les journalistes se positionnent comme un allié indispensable. Ce qui explique la nécessité de renforcer leurs connaissances afin de réaliser des articles et des programmes audiovisuels efficaces destinés à informer, à sensibiliser les communautés d’une part, et d’autre part à les impliquer davantage dans le processus de changement de comportement souhaité.

A cet effet, les journalistes ont eu droit à plusieurs présentations.

Dr Aka Békroudjo a présenté sur les notions de bases, voire les généralités sur la nutrition tout en mettant en exergue la promotion et la prévention des bonnes pratiques nutritionnelles.

De façon succincte, il a expliqué l’importance de se nourrir à travers les défis de la nutrition et des notions de base, de la situation nutritionnelle en Côte d’Ivoire.

D’où il est primordial de communiquer. Il a indiqué que 34,1% des femmes souffres de cas d’obésité ou de sur poids et 24,6% chez les hommes selon une étude faite en 2005.

Partant, la carence en vitamine est préjudiciable pour la vie. Et d’ajouter ‘’ Nous souhaitons atteindre un taux de 50% d’ici les prochaines années.

En attendant, nous sommes à 21% ‘’.

Quant à Dr Biémi Danielle, elle est partie de la définition de concepts en rapport avec l’alimentation et la nutrition pour instruire les participants sur les différents groupes d’aliment et de nutriments.

‘’L’allaitement est gratuit, mais c’est l’alimentation artificielle qui est coûteuse ‘’, a-t-elle précisé.

Elle a aussi souligné que la nutrition est involontaire, contrairement à l’alimentation qui relève d’une action volontaire avec la possibilité de choisir ses aliments.
Bien avant les présentations, Représentante de l’Unicef, Anne Sophie, a souligné l’importance des médias.

‘’ Vous avez un rôle clé à jouer en matière de sensibilisation mais pour donner des informations justes aux populations, il est donc impérieux que les journalistes soient bien informés ‘’, a-t-elle confié.

Et de conclure, l’allaitement maternel est un sujet fondamental pour l’Unicef, je vous invite à nous aider en réalisant des reportages forts.

Dr Kouamé Oka, Représentant la ministre de la santé et de l’hygiène publique, s’est réjoui de la participation des journalistes à cet atelier à la veille de la campagne des mille premiers jours et de la célébration de la semaine de la nutrition qui est à sa 25ème édition, avant de signifier que le ministère accorde une priorité à la santé des populations, d’où le slogan « ma santé, ma vie ».

C’est pourquoi, il a demandé aux journalistes d’accompagner le ministre dans ce sens pour non seulement amener les populations à un changement de comportement durable et efficace, mais surtout de permettre au ministère de la santé d’atteindre les objectifs fixés dans la lutte contre la malnutrition chronique.

D.K

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée