Législatives à Ouragahio-Bayota / Alcide Djédjé récrimine: « Les chefs sont venus pour me ruiner … »

En période électorale toutes les ténébreuses machinations sont bonnes pour soutirer de l’argent à certains cadres. Sous une forme de mendicité, les uns et les autres ont toujours nourris l’idée de se constituer en groupe de soutien. Car diront-ils, ‘c’est notre traite. C’est le seul moment de les avoir’. Des chefs de villages qui ne veulent pas rater cette occasion électorale ont, à leur tour, décidé de prendre le train en marche. A Gagnoa, ce phénomène plus ou moins peu commode, est entrain de gangrener dans le milieu de la chefferie traditionnelle. Ce qui a été constaté dans le village de Zahibohio dépasse l’entendement. De quoi est-il question ? En effet, pour éventuellement illusionner l’homme et surtout lui soutirer de l’argent, un groupuscule de chefs de villages ont décidé d’organiser une cérémonie de rencontre avec Alcide Djédjéle. Au cours de ce récent rendez-vous qui a eu lieu à son domicile, ce poigné de chefs que conduisait Boti Koudou, a exprimé leur désir qu’est la sollicitation d’Alcide Djédéjé aux futures joutes électorales de député dans la circonscription d’Ouragahio-Bayota. Alcide Djédjé peut-il s’insinuer dans les bonnes grâces de ceux-ci ? L’avis de ces chefs qui ont du mal à se faire respecter dans leur propre village peut-il être apprécié pour l’électorat fidèle de celui-ci ? Pourront-ils jouer véritablement un rôle prépondérant dans cette élection purement politique ? L’insincérité et l’hypocrisie de Bodi Koudou qui se prévaut du titre de chef de canton et ses suiveurs ont été misent à jour. Cette cérémonie que l’on croyait nécessairement opportun et essentielle a été incontestablement désagréable et ennuyeux. Comme s’il s’agissait des tuiles qui chevauchent ainsi ces chefs, l’orateur et le staff d’Alcide Djédjé s’empiétaient hontement en confusion. L’homme qui s’est plaît à mettre le pied dans le plat n’a pas hésité de dire « j’adhérer à votre démarche ». Dénigré de toujours se recroqueviller sur lui-même Alcide Djédjé qui pense s’appuyer sur des accomplissements des Nations Unies en Côte d’Ivoire (Onuci), à Bayota et ailleurs, stipule que toutes ces réalisations ont été possibles grâce à lui. Ces propos que d’aucuns ont qualifiés de mensonger se sont mis à marmonner avec hostilité. L’empêchant ainsi de poursuivre son speech au micro. Il était quasiment oppressé par la honte. A court d’argument, celui-ci qui dit être diplomate de carrière qui oubliera d’avoir dit haut et fort qui veut l’entendre de tourner la page Laurent Gbagbo, et qui voudrait bien tirer chacun par le fil de ses passions, de ses intérêts, pour en faire ses marionnettes d’indiquer « on rend hommage au président Gbagbo parce que lui-même est la synthèse de toute la Côte d’Ivoire. (…) un tel homme ne mérite pas d’être en prison actuellement (…). C’était un homme de paix» dira-t-il avant d’ajouter « le rôle d’un diplomate est de faire la paix et développer ». Alcide Djédéjé qui spécule que le mensonge est essentiel à l’humanité, est décrié de faire du coq à l’âne. « Durant tout le temps qu’il a occupé, servi à des postes juteux et de responsabilité sous l’ère du président Gbagbo, Alcide Djédjé a toujours été égoïste. Il n’a posé aucun acte social d’envergure qui porte son nom dans la région encore moins à Ouragahio et Bayota. Nous allons l’aider à bouffer l’argent de trahison qu’il possède actuellement. Si tu n’as pas pu sécher le linge pendant la journée ce n’est pas la nuit où il fait frais que tu pourras le faire sécher. Si Alcide Djédéjé n’a pas eu à poser des actes concrets lorsqu’il était aux affaires, ce n’est pas maintenant qu’il est simple pisteur que nous allons lui croire et le suivre aveuglement et bêtement comme des mouton ? » Dira l’un des chefs qui a requit l’anonymat au cours de notre entretien. Des échanges avec l’homme, dépasse l’entendement. « Vraiment les frères, ces chefs sont venus me ruiner à plat. Terribles qu’ils sont, en plus de l’argent, ils m’ont exigé de leur donner des tee-shirts » dixit Alcide Djédéjé. Au su de ce qui a précédé, il convient de dire que les populations ne sont pas du tous disposés à se fier aux promesses d’un joli visage. Comme les pis d’une vache ou d’une orange pressée l’on est tenté de dire que le candidat du Fpi tendance Affi dont Alcide Djédjé sera jeté comme une écorce car il s’agira de lui faire le coup du presse-citron face au candidat du Rhdp, le député sortant Christian Abel Djohoré Gbakahoro qui, toujours au diapason, a su poser des actes incommensurables au profit des populations de la circonscription électorale de Ouragahio-Yopohué et Bayota au cours de son premier mandat. Nous y reviendrons
AKOTO G/Correspondant régional

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful