Le portail du GEPCI fonctionnel bientôt / Patrice Yao, président du Gepci

Le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci) a décidé de passer à la vitesse supérieure. Le lancement de son portail est prévu pour le mardi 13 février 2018. En prélude à cet évènement, son président Patrice Yao, dans cette interview, revient sur les motivations et les enjeux de cette innovation

Le Gepci est engagé dans la création de son propre portail. Qu’est-ce qui motive une telle initiative ?

Le lancement du portail du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci) est intervenu parce que nous avons fait un constat.

Lequel ?

Aujourd’hui, le numérique a changé les habitudes des Ivoiriens. Il n’y a pas de raison que nous ne nous mettions pas au diapason en entrant dans le mouvement.

Est-ce pour suivre la tendance ou y a-t-il d’autres raisons ?

Ce n’est pas seulement pour suivre la tendance comme un phénomène de mode, mais la réalité est que les éditeurs éprouvent d’énormes difficultés et en les analysant, nous nous sommes rendus compte que nous avons un opérateur qui utilise nos produits et qui commercialise nos produits et en retour nous ne gagnons rien. N’importe comment, nous allions arriver à mettre en place un outil de ce genre.

Le projet avait été lancé, mais après le congrès, nous avons décidé de le dérouler. Depuis des mois, nous travaillons là-dessus. Nous avons également décidé de créer ce portail dans le but de maitriser les leviers importants de notre secteur notamment Ainsi la distribution.

C’est un projet qui se veut structurant pour l’ensemble des entreprises de presse de Côte d’Ivoire : un contenu varié, l’affichage des Unes de nos différents titres, etc.

Nous allons sur un terrain très concurrentiel, mais nous pensons que vraisemblablement, sur ce segment du marché, nous avons notre place et nous devons la prendre, pleinement et entièrement.

Quand et où est-ce que cet outil numérique sera-t-il présenté officiellement ?

La cérémonie de lancement aura lieu le mardi 13 février 2018 à l’espace Latrille Event à Cocody les Deux-Plateaux à 16h.

Elle est placée sous le patronage du ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la poste, porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, avec qui nous avons eu une importante séance de travail la semaine dernière pour essayer de passer en revue tous les problèmes de notre secteur.

Lors de la cérémonie de présentation de vœux au chef de l’État, nous avions fait cette annonce. Le ministre sera là, les partenaires et éditeurs de presse seront également présents. Nous invitons, à cet effet, l’ensemble des responsables de communication des structures de l’État notamment des ministères, de même que les sociétés privées.

Le maire de Cocody, en tant que premier magistrat de la commune qui accueille l’évènement, mais aussi en tant que parrain, sera là. Ainsi que le Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP) qui nous a accompagnés pour la réalisation de ce portail. C’est un projet qui est extrêmement lourd.

Toute la partie technique a été montée par le cabinet Smile. Après les allocutions, il y aura la présentation technique du portail, www.pressecotedivoire.ci. Le clou de la cérémonie sera marqué par le lancement officiel du portail par le ministre de communication.

A quand la rupture de votre collaboration avec Abidjan.net ?

A compter de vendredi, les éditeurs de presse de Côte d’Ivoire suspendent leur collaboration avec abidjan.net.

A partir de cet instant, les éditeurs de presse n’auront plus à envoyer leurs contenus (Textes et les films de leurs journaux) sur abidjan.net. Après cela, ce sera le début d’un long processus.
Comment le fonctionnement de ce portail va se faire concrètement au quotidien ?

Le Gepci est un groupement et non une entreprise. Nous n’avons pas vocation de le faire. C’est pourquoi nous avons créé une société pour gérer l’aspect commercial.

C’est une autre structure qui appartient à l’ensemble des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire. Chaque éditeur a pris des parts. Et sur la base de ces différentes parts, les recettes qui seront engrangées par le portail, seront reparties à l’ensemble des éditeurs de presse.

Le Gepci a 5% et 95% sont détenus par les éditeurs eux-mêmes. Les recettes de publicité et tout ce que nous allons faire seront gérées par une administration mise en place à cet effet.

Quel message à l’endroit de tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet ?

Je voudrais remercier le Président de la République qui, à travers le ministère en charge de la Communication, a permis que le Fonds de soutien et de développement de la presse (Fsdp) accompagne les éditeurs de presse par rapport à ce secteur.

Nous avons dit à l’occasion de la présentation de vœux au chef de l’État que, 2018 est une année d’espoir pour les éditeurs de presse de Côte d’Ivoire. Oui, on sait que la situation est difficile, mais je pense que nous sommes, nous-mêmes en train de rechercher des solutions à nos problèmes.

Cela commence par le lancement de notre portail. Nous voulons remercier les autorités de ce pays et dire merci aux éditeurs de presse qui se sont mobilisés et qui ont décidé, de façon unanime, qu’on y aille.

Ne craignez-vous pas d’échouer ?

A la vérité, la situation n’a jamais été aussi difficile que celle que nous connaissons. Donc il n’y a aucun risque à y aller.

Ensemble nous nous sommes engagés. Aujourd’hui, le résultat est là. Nous disons aux éditeurs de presse que ce portail est leur produit, leur bébé.

C’est ensemble que nous allons relever ce défi. Il n’y a pas de raison que nous ne réussissions pas. Nous remercions aussi les partenaires qui sont déjà prêts à nous accompagner et les différentes sociétés qui collaborent avec nous, par rapport à la réalisation de ce portail.

Merci également à l’ensemble de nos équipes qui travaillent jour et nuit, le cabinet Smile, les techniciens, les journalistes. C’est un exercice dans lequel nous allons nous lancer. Nous savons que ce ne sera pas facile, mais nous n’avons pas de raison de croire que ça ne marchera pas.

Nous y croyons. Nous sommes prêts à affronter toutes les difficultés. Nous disons merci à nos lecteurs. Nous disons à la diaspora qu’elle a aujourd’hui, une adresse qui devrait pouvoir leur permettre d’avoir l’actualité sur la Côte d’Ivoire. Et cela ne se trouvera pas ailleurs mais sur le portail du Gepci.

Nous sommes ouverts, tous ceux qui souhaiteraient venir nous accompagner, nous leur disons merci pour ce qu’ils feront.

Interview réalisée par SERGE AMANY

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful