Chairperson of the African Union Commission Moussa Faki Mahamat delivers a joint press conference with the High Representative of the Union for Foreign Affairs and Security Policy after their meeting at the EU headquarters in Brussels on May 15, 2017. / AFP PHOTO / JOHN THYS

L’Afrique ne peut se taire face aux messages méprisants du président des Etats-Unis (président de la Commission de l’UA)

(Xinhua) — « Au moment où vos assises se tiennent, l’Afrique n’a pas encore fini de digérer les déclarations du président des Etats-Unis qui ont profondément choqué par les messages de mépris, de haine, de désir de marginalisation et d’exclusion de l’Afrique qu’elles ont véhiculées », a déclaré jeudi Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine (UA) lors de l’ouverture de la 32e session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA.

Selon lui, « de telles déclarations, venues à la suite d’autres sur Jérusalem et la réduction des contributions au budget de maintien de la paix à l’échelle mondiale, inclinent à penser que le multilatéralisme connaît une grave crise. Le Continent ne saurait se taire à ce sujet ».

Lors d’une réunion tenue le 11 janvier 2018 à la Maison Blanche, le président américain Donald Trump aurait déclaré, selon des médias américains, qu’il ne voulait pas dans son pays d’immigrants originaires d’Haïti et « de pays de merde », faisant référence à des pays d’Afrique.

De nombreux pays, dont l’Afrique du Sud, la Gambie, le Sénégal et le Zimbabwe ont dénoncé et condamné les propos du président américain.