La Fondation Jeunesse Numérique (FJN) a présenté la 2e promotion 2018

La Fondation Jeunesse Numérique (FJN) a présenté la 2e promotion 2018

Ce sont 60 nouvelles startups, qui ont été présentées au ministre de l’économie numérique et de la poste, Claude Isaac Dé, aux professionnels du secteur et à la presse, le jeudi 20 septembre 2018 à l’hôtel du golf de Cocody par Linda Nanan Vallée, Directrice de la Fondation Jeunesse Numérique (FJN).

Cette deuxième promotion de startups bénéficiera d’un encadrement de qualité, de formation, de coaching, de mise à disposition d’espaces de travail et de mises en relation stratégiques. <<Sélectionnées parmi 600 dossiers après plusieurs tests, ces 60 startups qui sont en phase d’incubation depuis le mois de juillet jusqu’en décembre ont été retenues, pour avoir présenté des projets innovants qui vont générer de la richesse pour la Côte -d’Ivoire. Et en décembre il aura une sélection finale de 20 startups qui passeront en phase d’accélération >>, a expliqué Linda Vallée.

Selon la Directrice de la FJN, l’objectif visé par cet appel à projets est la détection de nouveaux talents, ayants des projets innovants, à fort impact dur la vie des populations et souffrances  aux nouveaux métiers numérique/TIC.

Le ministre Claude Isaac Dé, a d’abord félicité son prédécesseur pour les actions de bonnes envergure à fin d’aider la jeunesse.<<  les actions de la FJN sont à féliciter et à accompagner car il faut former des jeunes capables de prendre la relève. Aujourd’hui l’économie numérique partie à 8% au PIB, je ferais l’effort de permettre que ce taux atteigne les 17%>>. Poursuivant ses propos, le ministre a demandé aux panelistes de dire des choses concrètes et franches qui pourront aider ses jeunes pétris de talents.

S’adressant au jeunes, le ministre leur a annoncé des avenirs promoteurs pour celui qui envisage de faire de l’économie numérique un pilier de l’économie ivoirienne. Enfin il se dit optimiste  quant au financement des startups pour à une amélioration de leurs conditions.

Présent à cette cérémonie, le Président des inventeurs et innovateurs de Côte d’Ivoire, Coulibaly Djibril ,a prodigué de sages conseils aux créateurs de startup ,quand  à la protection de leurs œuvres d’esprit.<< le burida et l’oapi sont  là pour protéger leurs oeuvres. Avant même de déposer le projet pour competir il faut devoir déposer au burida, j’insiste sur le fait que » protection avant divulgation», cela est très important>>, a t-il conseillé.

le PCA du VITIB, Philippe Pango, a fait une plaidoirie, demandant que le « Made in Côte d’Ivoire » soit une priorité.  » On n’est pas obligés d’acheter des choses à l’extérieur car nos jeunes ont le savoir-faire, il faut leur donner des opportunités » ,a t-il déclaré.

Rappelons que la FJN  à été créée depuis 2016 et a pour objectif de sensibiliser la jeunesse aux TIC, de détecter les jeunes porteurs de projets innovants, d’aider à la recherche de financement, de contribuer à la consolidation de l’écosystème numérique de la Côte d’Ivoire.

Patrick kouamien