La FESCI menace de tout paralyser à la fin avril

Le système éducatif risque d’être paralysé dans les jours à venir. Pour les faits, d’Assi Fulgence Assi dit ‘’AFA’’, secrétaire général de la fédération scolaire et estudiantine de Côte d’Ivoire (FESCI) affirme que : « Le 16 août 2017, nous avons organisé une grande marche pacifique pour exiger la satisfaction d’un certain nombre de nos revendications.

Face à cette situation, notre ministre de tutelle, par le biais de son directeur de cabinet adjoint, nous a reçus. A cette rencontre, le gouvernement avait pris des engagements, quant à la satisfaction de nos revendications, mais force est de constater qu’aucun des engagements pris par le gouvernement n’a connu un début de satisfaction. Toute chose qui va obliger la FESCI à réagir avec fermeté si rie fait d’ici à la fin du mois d’avril». Assi Fulgence Assi dit ‘’AFA’’ a tenu ces propos le vendredi 13 avril dernier, lors d’une conférence de presse qu’il a animée à l’université de Cocody.

Selon lui, l’école ivoirienne est minée par de graves problèmes qui constituent l’essentiel des revendications de la FESCI. Il s’agit notamment des frais annexes d’inscription dans le secondaire, dont la FESCI exige la suppression, de la réhabilitation et de la construction des cités universitaires, des problèmes liés aux matériels didactiques pour la formation des étudiants, du problème lié au fonctionnement du système LMD etc. « Lors de la rencontre que nous avons eue avec le directeur de cabinet adjoint de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des engagements avaient été pris.

Nous sommes en avril, et les travaux de réhabilitation des cités universitaires de Port-Bouët, de Vridi, d’Abobo et d’Adjamé n’ont pas encore débuté. On nous avait aussi promis la construction des cités sur les campus de Man et de Korhogo. Aucun début des travaux de construction de ces cités n’est perceptible, alors que des étudiants y sont orientés, au titre de l’année académique en cours. Nous estimons que ce sont des difficultés qui viennent s’ajouter aux problèmes existants », a dénoncé AFA.

Outre ces problèmes évoqués, le secrétaire général de la FESCI a aussi énuméré un certain nombre de difficultés auxquelles les étudiants sont confrontés. A savoir, l’absence de couverture wifi sur les campus, l’augmentation de l’enveloppe budgétaire allouée à la bourse d’étude, la restauration de l’aide financière aux étudiants, équipement des salles de TD et des salles spécialisées etc.

« Nous estimons avoir fait preuve de bonne volonté en mettant en veilleuse tout mouvement de revendication, mais notre patience a atteint ses limites. Par conséquent, nous nous sommes réservons le droit de réagir, conforment à l’article 7 de notre organisation, qui dit que si les négociations n’ont pas abouti, nous pouvons explorer d’autres voies légales, comme la grève, les sit-in, les marches etc.

Par ailleurs, nous demandons au gouvernement de faire le bilan des engagements qu’il a pris vis-à-vis de la FESCI », a prononcé Assi Fulgence, qui a appelle les élèves et étudiants à se mobiliser. Le secrétaire générale de la FESCI a également annoncé la célébration de la fête de l’élève et de l’étudiant, prévue pour le 21 avril prochain au campus de Cocody.
AFA, SG de la FESCI

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful