KONATE ISSIAKA, le directeur General des Ivoirien de l’Extérieur « les défits sont énormes et le travail doit se poursuivre »

Monsieur le Directeur, un bilan des activités de la DGIE comment cela se présente ?

Ce bilan se porte bilan ; bien qu’il est eu énormément d’activité en faveur des ivoiriens de l’extérieurs, sur les questions de la migration il est impératif de poursuivre le travail qui se fait, car les défits sont énormes et le travail doit se poursuivre.

Comment se chiffre ce bilan ?

Ce bilan se chiffre à 1200 ivoiriens revenus en toute sécurité ; à la 2e édition du forum de la diaspora ; a 2 conférences débats pour faire le bilan de la DGIE ; on a aussi parlé de after work de la diaspora de retour pour parler avec elle de ses difficultés sur le terrain

Est ce que vous avez un fil bak positif ?

Le fil bak est positif mais le travail il doit continuer.il faut aussi comprendre qu’on est en face d’un phénomène compliqué.

Avant la crise de la Lybie, plus 1.000.000 des ressortissants sud saharien  travaillaient et vivaient régulièrement en Libye, les bilans qui nous mettaient à la 1ère position se sont ses même bilan qui nous mettent aujourd’hui à la 4 ème position.

Au vu de cette évolution on voir qu’il a eu un bon niveau de prise de conscience mais se n’est pas seulement la sensibilisation qui va freiner ce phénomène de migration de nos frères et sœurs; le démantèlement des réseaux mafieux est nécessite assez de moyens  ; c’est aussi la mise en place de beaucoup de dispositif d’appuis.et aussi un travail de proximité qui doit être fait.

B. Wilson

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée