Jérusalem: les forces israéliennes plus fermes face aux violences

Plusieurs manifestations ont eu lieu, ce mercredi 13 décembre, dans les territoires palestiniens pour dénoncer la décision des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. Ces rassemblements sont souvent émaillés de violence entre manifestants et forces israéliennes, comme à Hébron ou à Ramallah, en Cisjordanie. Ces heurts quotidiens durent désormais depuis une semaine et les forces israéliennes ont décidé d’y répondre plus fermement.

Les images ont été tournées ce mercredi près d’un poste de contrôle militaire israélien à la sortie de Ramallah. Trois hommes, mêlés aux manifestants, portant eux-mêmes les écharpes traditionnelles palestiniennes, sortent tout d’un coup des pistolets et – soutenus par les soldats – se lancent à l’assaut de ceux qui jetaient des pierres sur les forces israéliennes. Ces officiers étaient des agents infiltrés de la police des frontières : ils ont arrêté trois Palestiniens.

A Jérusalem, la police a bloqué ce mercredi l’accès pour les Palestiniens à la porte de Damas, lieu de rassemblement des derniers jours. Seuls ceux habitant dans la vieille ville pouvaient s’y rendre.

Après une semaine de manifestations et de heurts quotidiens, les forces israéliennes cherchent à casser le mouvement. Ces dernières heures, elles ont procédé à plusieurs dizaines d’arrestations en Cisjordanie comme à Jérusalem.

Parmi les personnes interpellées, l’un des fondateurs du mouvement islamiste Hamas. Une organisation qui prévoyait, selon les forces israéliennes, une attaque contre un soldat ou un colon israélien dans le nord de la Cisjordanie. « Projet déjoué », affirment les autorités israéliennes qui affichent ainsi leur capacité à intervenir de manière préventive.

Source : Rfi.fr