Huit sportifs africains à suivre particulièrement en 2018  » MARIE-JOSEÉ TA LOU (CÔTE D’IVOIRE / ATHLÉTISME) »

Ils ont brillé en 2017 et pourraient marquer 2018 de leurs empreintes : voici huit sportifs africains à suivre particulièrement lors des prochains mois.

AZZA BESBES (TUNISIE / ESCRIME)

En décrochant la médaille d’argent des Mondiaux 2017, en sabre, la Tunisienne est devenue la première escrimeuse africaine à sa hisser si haut sur le podium d’une grande compétition (Championnats du monde et Jeux olympiques confondus). La reine d’Afrique de la discipline décrochera-t-elle l’or, à l’occasion des Mondiaux 2018 à Wuxi, en Chine (19 au 24 juillet) ? Elle marquerait ainsi l’histoire du sport africain.

JOËL EMBIID (CAMEROUN / BASKET-BALL)

Le joueur de 23 ans parviendra-t-il à qualifier les Sixers de Philadelphie pour leur première participation à la phase finale du Championnat nord-américain de basket-ball (play-offs NBA 2018) depuis 2012 ? Le pivot, qui a signé une énorme prolongation de contrat de 148 millions de dollars, semble bien partie pour ramener son équipe aux sommets. A condition de ne pas se blesser grièvement, comme cela avait été le cas en 2014, 2015 et 2017.

ELIUD KIPCHOGE (KENYA / ATHLÉTISME)

Le champion olympique 2016 du marathon rêve de réussir en 2018 ce qu’il n’est pas parvenu à faire en 2017 : battre le record du monde (2 heures, 2 minutes et 57 secondes) détenu par son compatriote Dennis Kimetto. Avec un chrono de référence de 2 heures, 3 minutes et 5 secondes, le Kényan n’en semble pourtant pas si loin. Il tentera encore sa chance, notamment à Berlin le 16 septembre. Son duel avec le Britannique Mo Farah, au marathon de Londres, le 22 avril, s’annonce également comme un des grands moments de la saison.

LOUIS MEINTJES (AFRIQUE DU SUD / CYCLISME)

Huitième des Tours de France 2016 et 2017, le Sud-Africain peut-il se placer encore plus haut au classement général de la « Grande Boucle » ou d’un autre grand tour cycliste ? Celui qui a été désigné coureur africain de l’année 2017 séduit en tout cas l’ex-champion français Bernard Hinault : « Louis franchit tous les paliers chaque saison, il est encore jeune et à tout l’avenir devant lui pour atteindre les sommets. »

FRANCIS NGANNOU (CAMEROUN / MMA)

Le lutteur est encore peu connu sur le continent africain, mais il est déjà une superstar en Amérique du Nord. Ses combats expéditifs et son ascension éclaire dans le monde du Mixed Martial Arts (MMA) ont marqué les esprits. Le 20 janvier à Boston, le colosse de 31 ans, qui vit et s’entraîne désormais aux Etats-Unis, va affronter le n°1 des poids lourds, Stipe Miocic, pour le titre de champion du monde de l’Ultimate Fighting Championship (UFC).

MOHAMED SALAH (EGYPTE / FOOTBALL)

L’ailier de 25 ans a vécu une superbe année 2017. Il a disputé la finale de la Coupe d’Afrique des nations avec l’Egypte, qualifié son pays pour sa première Coupe du monde depuis 1990 et brillé avec l’AS Rome (Italie) puis son nouveau club, Liverpool (Angleterre). Il devrait donc être élu footballeur africain de l’année 2017, le 4 janvier prochain. Mohamed Salah pourrait par ailleurs être une des belles surprises du Mondial 2018, l’été prochain en Russie.

CASTER SEMENYA (AFRIQUE DU SUD / ATHLÉTISME)

Championne olympique 2016 du 800 mètres, Championne du monde 2017, l’athlète tentera peut-être d’ajouter un titre qui manque à son palmarès déjà très fourni : celui des championnats du monde en salle, en mars à Birmingham (Angleterre). Il y aura aussi les Championnats d’Afrique, à Asaba au Nigeria (1er au 5 août), à remporter. Mais le grand objectif de la Sud-Africaine reste de battre le record du monde (1 minute, 53 secondes et 28 centièmes) établi par la Tchèque Jarmila Kratochvilova en 1983.

MARIE-JOSEÉ TA LOU (CÔTE D’IVOIRE / ATHLÉTISME)

Jamais une Africaine ne s’est imposée sur 60 mètres, aux Championnats du monde en salle. Si elle va à Birmingham, Marie-Josée Ta Lou tentera de faire au moins aussi bien que sa compatriote Murielle Ahouré, médaillée d’argent sur cette distance en 2012 et 2014. Aux Championnats d’Afrique, la sprinteuse pourrait par ailleurs en profiter pour asseoir sa domination sur ses grandes rivales, Ahouré et la Nigériane Blessing Okagbare.

Source : Rfi.fr

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful