Exif_JPEG_420

Honorable Guy Hervé SERODE « C’est une décision courageuse du gouvernement »

Face à la détérioration du climat social dans la région du cavally, le gouvernement ivoirien a décidé de déguerpir l’ensemble des clandestins de la forêt classée du Gouin DEBE, les réactions ne cessent de tomber, cette semaine, notre correspond local Rash Konan a rencontré le député de Guiglo commune monsieur, Guy Hervé SERODE pour savoir ce qu’il pense de la récente mesure gouvernementale.

Le gouvernement ivoirien vient d’annoncer le déguerpissent de tous les clandestins de la forêt du GOIN DEBE. Comment recevrez-vous une telle nouvelle?

Je salue à sa juste valeur la décision du gouvernement. Le président de la république à travers le premier Amadou Gon. Cette décision de déguerpir les occupants des forêts classées de côte d’Ivoire et particulièrement ceux du Gouin DEBE, est un acte salutaire. Cela dénote que le président Alassane Ouattara est attaché à notre région. Et qu’il tient à la paix au vivre ensemble.

Que représente un tel acte selon vous? Nous le savons le cavally a enregistré des morts, les parties en conflit étaient radicales, chose qui rendait difficile la médiation, pour preuve vous étiez de ceux là qui sont intervenus dans les heures chaudes. Alors, qu’est-ce qui va désormais changer sur le terrain ?

Un tel acte est un signal fort en faveur de la stabilité et la cohésion sociale dans nos différentes régions et surtout dans le Cavally où depuis bon moment, le problème du partage de terres se pose. C’est un soulagement pour les populations et pour nous élus et cadres.

Je pense que cela va énormément contribuer à apaiser le cavally. C’est une décision courageuse du gouvernement. Cela permet à tous de savoir que personne n’est détenteur exclusif de cette forêt classée. Ceux qui sont dans cette forêt sont dans l’inégalité, là, le président de la république démontre qu’il est le père de tous. Par cet acte, il montre que rien ne doit prévaloir sur la vie, la paix et la sécurité. Nous étions jusque-là dans une situation regrettable. Plus de 10 personnes ont perdu la vie à l’origine de ce conflit dans le Gouin-DEBE. Vous le savez !

Comment voyez-vous l’avenir de votre région?

Le gouvernement a fait preuve d’impartialité, Il faut le dire depuis le début j’étais confiant aujourd’hui, je suis encore très optimiste. Lorsque le premier ministre a décidé de prendre le problème à bras le corps, j’ai compris que nous n’étions plus loin de la solution.

Nous avons besoin de paix pour travailler pour nos populations.
Sachant le premier ministre très pragmatique, je savais que les décisions allaient tomber rapidement dans un esprit de pérenniser la cohésion entre les différentes populations. Disons-le, les populations concernées vivent depuis plusieurs années ensemble.

Comment accompagner cette décision ? On signale la présence d’armes en armes qui seraient des dozos. Des gens ont encore des armes! Le Chef d’État major des armées le général Touré sékou était à Guiglo récemment il a annoncé le renforcement du dispositif sécuritaire à 1000 hommes comment pacifier cette zone?

Je pense qu’il faut laisser les militaires régler l’aspect militaire. Toutefois, le général Touré sékou a dit que l’armée est au service de toutes nos populations et cela est un signal fort à mon sens.

L’État a décidé de régler de façon durable la question faisons confiance au président de la république et à son gouvernement. Je vous le dis encore, Il faut faire confiance au gouvernement dans sa démarche et surtout que les élus, cadres et les populations accompagnent le processus jusqu’à sa phase finale.

Votre mot de la fin honorable ?

je tiens à dire merci à la rédaction d’infodirecte.net. net qui a su traiter avec professionnalisme ce conflit ayant trait à la forêt classée du Gouin DEBE. Je salue et j’encourage le gouvernement ivoirien à continuer à prendre des décisions courageuses.

Je salue la ministre Anne Oulotou ,

SARR Bohe président par intérim du conseil régional du cavally , le corps préfectoral , l’ensemble des élus et cadres qui ne cessent de travailler en faveur de la paix dans notre région.

Je demande à la jeunesse de nous faire confiance notre rôle c’est de créer les conditions pour que nos jeunes soient au travail. Un jeune qui a un emploi n’a pas le temps de se laisser emporter par les violences et les vices. Nous sommes là pour nos jeunes.

Nous avions de bonnes idées pour les femmes aussi. Je demande au président de penser au cavally.

Le départ de la société Thanrry a fait que nos frères et sœurs n’ont plus de travail. Notre pont de la rivière N’zo est aussi une préoccupation majeure. Le pont est dans un état critique. Merci à toi Rash Konan.

Propos recueillis par Rash Konan.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful