Gbuenta / Lutte contre l’Ebola : 3 dispositifs sanitaires de 150 millions livré par l’OIM

Dans le cadre de l’appui du gouvernement ivoirien à la prévention et à la riposte à la maladie à virus Ebola, l’organisation l’international pour la migration (OIM) a reçu un financement du gouvernement Japonais pour la construction de dispositif sanitaire au niveau des frontières. La cérémonie de remise de ce dispositif s’est déroulée jeudi 29 décembre 2016 à Gbuenta à la frontière Ivoiro-Liberienne, en présence des autorités administratives coutumières et du chef de cabinet représentant Mme le ministre de la santé et de l’hygiène publique. En effet, l’objectif est de mener à bien, la gestion sanitaire de la migration, mais aussi de faciliter la collaboration transfrontalière à certains postes frontaliers terrestres avec la Guinée et le Liberia. Ce qui faciliterait la prévention des épidémies transfrontalières. Un cabinet de consultation, des bureaux d’argents de santé, des salles d’isolement, un entrepôt, un lavabo, des systèmes de panneaux solaires pour l’eau et pour l’électricité, du matériel médical et l’hygiénique, des équipements de bureau et 04 motos, telest le contenu de ce dispositif qui a été remis ce jour à Gbeuta. Ces dispositifs au nombre de 3 à Gbuenta, Gbapleu et Ouaninou ont couté plus de 150 millions de Francs. Pour M.Guittey Laurent, coordonnateur OIM, l’organisation internationale pour la migration, a mis en place un mécanisme de protection des populations : 250 agents dont 43 de la santé pour prévenir et guérir la maladie,formé 235 agents de la frontière (43 agents de santé et 192 argents de la frontière prévenir et guérir les maladies évocateurde l’épidémie. 52 agents de la frontière y compris des douaniers et policiers qui ont été formé comme formateurs. Après ces formations, les 235 agents formés ont été équipés en matériels de protections individuelles, tel que couvertures, masques, lunettes, gant et bottes. Ce sont au total 30 agents de santé des préfectures de Dananéet Touba qui ont reçu la formation en surveillance des maladies transmissible et l’utilisation de logiciel pour la collecte des données sanitaires. A cela s’ajoute l’organisation de 9 séances de sensibilisation dans les communautés frontalière de Gbeunta, Dirita, Ohidougou, Ziélébli, Prollo, Tai, Sirana, Dohouba et Pekan-houébly. Ce qui permet de mettre les populations au cœur de l’utilisation du dispositif. Quant au Prof Niangué Joseph, directeur de cabinet, représentant Mme le ministre de la santé et de l’hygiène publique, il a insisté sur la vigilance accrue afin d’éviter la maladie. Selon lui, le contrôle sanitaire et les mesures préconisées par l’Etat pour empêcher l’entrée de la maladie dans notre pays doivent s’accentuer. C’est pourquoi invite-t-il à un bon usage du dispositif qui vient d’être remis. Du 4eme vice-président du conseil régional du Tonkpi,Diomandé Moussa au Dr Guédé Abel, directeur régional de la santé du Tonpki par intérim, tous ont dit leur joie de réceptionner ce dispositif. Selon eux, l’on n’a plus le droit d’être surpris,sur tout que la maladie peut ressurgir a tout moment. C’est pourquoi demandent-ils aux populations de ne pas toucher encore moins manipuler les animaux trouvés morts dans la brousse.

Doumbia Balla Moise (District des montagnes)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful