Football Demi-finale / Ghana-Cameroun : Les Black Stars veulent leur revanche

Belle affiche que celle que présente la seconde demi-finale entre le Ghana et le Cameroun dans le cadre de la 31ème édition de la CAN de football au stade de Franceville. Il y a aura donc match ce jeudi 2 février avec deux formations qui valent à elles seules huit étoiles.

Les Black Stars ruminent une belle revanche puisqu’ils n’ont pas encore oublié leur défaite (0-1) sur leur sol devant les Lions Indomptables lors de la CAN 2008. Neuf ans après, ils ont une belle occasion de venger leurs devanciers. Et à ce niveau, ce ne sont pas les joueurs qui manquent dans la formation ghanéenne.

Avec les Frères Ayew, Asamoah Gyan, Harrisson Afful Daniel Amartey et bien d’autres, le Ghana a réussi à conserver les cadres et un bon noyau de la CAN 2015 en Guinée Equatoriale. Son parcours au Gabon a convaincu les observateurs.

Adepte du bon jeu, le Ghana fait de passes courtes ou longues mais bien précises, le Ghana sera tout de même confronté au jeu viril et engagé du Cameroun. Mais les Black Stars en ont déjà une idée après leur confrontation avec les Léopards d la RD Congo qu’ils ont éliminés en quart de finale.

En face, le Cameroun reste un gros morceau à croquer. Toujours surprenant agréablement, il a sorti le Sénégal au tour précédent. Les Lions se bonifient au fils des rencontres comme un moteur Diesel.

En l’absence de Henri Bedimo, Chedjou Aurélien et autres, Clinton NJié, Vincent Aboubakar, Fabrice Ondoa ont la lourde responsabilité de conduire les Lions Indomptables à bon port.

A ce jour, leur parcours est parfait. Il reste à le prouver une fois de plus contre les Black Stars. Les Lions Indomptables n’ont pas encore digéré leur élimination prématurée à la CAN 2015. Tout reste possible dans ce duel à huit étoiles.

Qui des Black Stars prêts à illuminer le ciel africain et les Lions Indomptables prêts à rugir fort dans la forêt africaine ? La réponse à cette interrogation viendra d’elle-même au coup de sifflet final de l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama.

Aboussou Roger

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée