Fête du 1er Mai à San-Pedro/Les directs du directeur régional du travail, Gougoua André aux travailleurs

Le traditionnel défilé des milliers de travailleurs issus des corporations professionnelles sur le boulevard principal de l’indépendance de la ville de San-Pedro marquant la commémoration du 1er Mai 2018, a été une communion totale grâce aux quatre sections syndicales représentées; Ugtci, Dignité, Fesaci et Unatrci.

C’était sous la présidence du préfet de région, préfet du département de San-Pedro, Coulibaly Ousmane, en présence des élus locaux, du DG du port de San-Pedro, Hilaire Lamizana, et directeurs et chefs de service. A l’occasion de cette journée récréative dédiée aux travailleurs, un cahier de doléances a été remis au préfet de San-Pedro afin de les porter au gouvernement.

Par la voie du porte-parole des centrales syndicales unies, M. Oulobo Denis par ailleurs SG Ugtci, a avant tout exprimer la gratitude des centrales syndicales pour les actions notables du gouvernement très avancées à San-Pedro. Parmi ses nouvelles doléances départagées entre l’administration locale et le gouvernement se résument de manière suivante:

L’électrification, l’adduction et la qualité d’eau dans les quartiers lotis du chef-lieu de région qu’est San-Pedro dont les effets pervers provoquent des incendies suites aux branchement anarchiques dans plusieurs quartiers précaires. Outre des maladies liées à la mauvaise qualité de l’eau. Toutefois, les centrales syndicales ont émis le souhait des travailleurs de voir leur code de travail achevé.

 » Une diligence qui exigerait la présence de l’ensemble des cibles concernées en ce qui concerne les employeurs aussi bien étatiques que privés mais également le bien-être des populations « , a-t-il poursuivi. Le directeur régional du travail, Gougoua Doudou André, a reconnu les licenciements pour motif économique avérés entraînant parfois la fermeture de certaines entreprises.  » Je voudrais ici rappeler, travailleurs et travailleuses, que revendiquer, est pour vous, un droit absolu reconnu par la loi et, personne ne saurait vous le denier.

Sachez encore, c’est votre comportement au regard de cette même loi qui vous protège, que dépendra le soutien ou non de vos autorités administratives dans la quête de l’amélioration constante de vos conditions de travail et de vie professionnelle. Enfin, retenez aussi que c’est la qualité du travailleur qui donne droit à la revendication  » a déclaré Gougoua André à l’endroit des travailleurs.

Pour finir, il a conseillé ceux-ci à faire du code du travail, leur feuille de route. Le préfet Coulibaly Ousmane, en réponse aux préoccupations citées plus haut, a assuré que le cahier de doléances sera transmis à qui de droit.  » Je prends acte de votre cahier de doléances et soyez rassurés qu’il sera promptement transmis à qui de droit, pour toutes les suites qui seront utiles  » a-t-il fait savoir.

En bon médiateur, le préfet a appelé au renforcement du dialogue social dans les entreprises afin de préserver la paix sociale indispensable visée par le président de la république, Alassane Ouattara.

 

MC Blé Blé à San-Pedro

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful