Environnement des affaires/ Le CEPICI lance la Plateforme de services dématérialisés 

 Après 5 ans d’activités le processus des réformes Doing Business a gagné en maturité et le Gouvernement ivoirien compte hisser le pays parmi les Top 50 du classement Doing Business en 2021.

C’est fort de cela que le Centre de Promotion de l’Investissement en Côte d’Ivoire  (CEPICI) a réuni tous les acteurs privès comme publics autour d’un atelier. 6ème du genre, cet atelier national d’identification des reformes et de revue à mi-parcours de l’agenda des reformes  2017-2019 qui a eu lieu le jeudi 26 juillet 2018 à l’hôtel NSA de Bassam a pour objectif de réaliser une revue à mi-parcours de l’Agenda des réformes 2017-2019 et d’identifier puis formuler des projets de réformes susceptibles de permettre à la Côte d’Ivoire d’atteindre son objectif.

Il s’ agira en effet, d’identifier et de planifier la réalisation de Reformes susceptibles d’améliorer l’environnement des efforts et d’impacter positivement les variables du Doing Business, pour un meilleur classement de la Côte d’Ivoire à l’indice Doing Business pour le Rapport 2021.

Cet atelier nous permettra de réfléchir sur nos faiblesses et d’adopter les actions nécessaires à la transformation qualitative de notre environnement des affaires en Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire ambitionne de figurer à l’horizon 2020 parmi les 50 meilleurs performances du classement Coing Business et s’ est fixé deux objectifs principaux qui sont entre autres de figurer dans le Top 10 des pays réformateurs au monde et de figurer dans le Top 50 des meilleures performances mondiales au classement Doing Business.

Ces ambitions visent à faire des transformations positives qui induisent, tout en renforçant ma bonne gouvernance et l’État de droit, plus de simplification et facilité pour les acteurs économiques et les citoyens.

La Côte d’Ivoire s’ est engagée, depuis l’année 2012, dans un processus d’amélioration de son climat des affaires, autour des indicateurs du Référentiel Doing Business, de l’indice de la facilité des affaires, du Groupe de la Banque Mondiale.

Les réformes sectorielles entreprises ont permis de réduire les complexités, délais et coûts, liés aux processus administratifs, et de renforcer la soliditédes institutions juridiques.

Afin d’offrir des services dématérialisés concernant les formalités d’entreprises, la mutation en matière immobilière, le raccordement à l’électricité…, le CEPICI a mis en place un portail unique des services à l’investisseur.

« Les Plateformes de services dématérialisés du Programme Doing Business seront officiellement mises en services dans le mois de septembre 2018, à travers l’institution et le fonctionnement du Portail Unique des Services à l’Investisseur (PUSI) : 225invest.ci, qui offrira certains services dématérialisés comme la formalités d’entreprises, la mutation en matière immobilière le raccordement à l’électricité l’Enregistrement des actes et décisions de justice et les ventes aux enchères » a fait savoir le directeur de Cabinet du ministre de l’Économie et des finances, Adama Coulibaly.

Ceci n’est que l’aboutissement de l’adoption en Conseil des Ministres, le 23 juillet 2015 à Séguéla, de « La Charte pour l’amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire et le 7 décembre 2016, l’Agenda des reformes Doing Business 2017-2019.

C’est d’ailleurs ce qui a permis à la Côte d’Ivoire d’être dans le Top 10 des pays les plus réformateurs au monde entre 2014 et 2015. Cela qui a d’ailleurs influencer le classement général, de la 177ème place en 2013 aujourd’hui la Côte d’Ivoire se maintient à la 139ème en 2018 dans le classement Doing Business.

 

Joël DALLY