Le bonheur des femmes de Gbémazo

Eau potable / Le bonheur des femmes de Gbémazo

Démarrés en février 2016, les travaux de construction du château d’eau de Gbémazo, dans la sous-préfecture de Worofla, sont achevés. Le service d’approvisionnement en eau est désormais fonctionnel, au grand bonheur des femmes. L’infrastructure approvisionne les villages de Gbémazo, Konogo et Karaba, d’une population estimée à environ 5 000 habitants.

Avec de l’eau potable qui coule en abondance dans les robinets depuis quelques mois, c’est la joie pour les populations de la localité, notamment les femmes. Fini pour elles les longues corvées d’eau qui démarraient à l’aube pour ne s’achever que tard dans la nuit.

Le bonheur des femmes de Gbémazo

« Cet ouvrage a littéralement changé notre vie dans les trois villages. Nous, les femmes, en sommes les plus heureuses. C’est la fin de tant de pénibilité, de tant de difficultés et aussi de nombreuses palabres aux points d’eau des pompes villageoises », se réjouit Sanhman Mawa Sanogo, présidente des femmes de Gbémazo.

 Son homologue de Karaba, Makoma Bakayoko, ne dit pas autre chose : « Ce château d’eau est une véritable aubaine pour nos populations, et davantage pour les femmes qui passaient de longues heures à la borne fontaine pour avoir un seau d’eau. Cela nous préserve désormais des maladies liées à l’eau ».

La satisfaction est également partagée par les hommes, comme le témoigne Médigui Koné, délégué chargé du développement de Konogo : « Avec le nombre d’habitants qui augmente au fil des ans, les points d’eau n’arrivaient plus à satisfaire nos besoins. La situation devenait plus pénible pendant la saison sèche.

Nous ne cesserons d’exprimer notre gratitude aux autorités, notamment au Président de la République Alassane Ouattara et au Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly pour leur sollicitude ».

L’engouement qu’ont manifesté les populations à souscrire aux branchements sociaux de la Société de Distribution d’Eau de Côte d’Ivoire (SODECI), pour un coût de 20 000 FCFA, était à la mesure de la longue attente des populations de voir l’ouvrage se réaliser.

D’un coût de 190 millions de FCFA, l’ouvrage a une capacité de 30 m3, soit 30 000 litres d’eau, avec un débit de forage de 8m3/heure.

 

Source: Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG) – Côte d’Ivoire