Droits des enseignants du privé laïc : Le MEEPCI veut durcir sa lutte

Le mouvement des enseignants et éducateurs du privé laïc de Côte d’Ivoire (MEEPCI), a annoncé lors de sa 2 e Assemblée générale ordinaire, qu’elle va passer à une autre phase de sa lutte, pour l’amélioration des conditions de vie ses adhérents.

« Le MEEPCI pour une école privée assainie et dynamique », c’est autour de ce thème que M. Daly olivier, Secrétaire Général du MEEPCI et les membres adhérents de cette corporation ont échangé.

Dans une intervention sans langue de bois et après un état des lieux sombres du système éducatif privé et public ivoirien, M. Daly a appelé ses collaborateurs à une prise de conscience réelle pour le changement de leur condition de vie. A cet effet, il a ouvertement dénoncé les mauvaises pratiques des fondateurs d’établissement, ainsi que la complicité et l’inaction syndicale de certains camarades enseignants.

Chose qu’il considère comme un obstacle à l’amélioration de la condition vie de l’enseignant du privé en Côte d’Ivoire.
« Je refuse que les fondateurs d’école se sucrent sur le dos de nos camarades enseignants. Nombreux sont ceux(les camarades) qui touchent des salaires de misères et qui se murent dans un silence total.

Nous sommes victimes de la complicité de nos collègues avec les fondateurs. Face à une telle situation, le MEEPCI a décidé de passer à une autre étape de sa lutte. Il faut battre le pavé parce que le module 6 du code du travail dont les fondateurs ont peur nous l’autorise. C’est notre droit », a-t-il clamé.
Poursuivant, M. Daly Olivier, a invité tous les enseignants du privé laïc de Côte d’Ivoire à adhérer au MEEPCI, pour des actions syndicales et sociales de grande envergure pour leur bien-être.

« L’assainissement de l’école privée en Côte d’Ivoire passe par un syndicat fort comme le MEEPCI. Il faut aller au-delà des discours. Je demande l’implication de tous les enseignants. Faites-nous confiance car nous avons les moyens pour assainir notre milieu et accéder à un mieux être », a-t-il conclu.

Cette cérémonie a également bénéficié de la participation de Messieurs Monnet Alain (Inspecteur de l’enseignement), Koudou, membre de la FESACI et de l’appui d’un cabinet juridique représenté par son fondateur, M. Kouakou. Ils ont à cette occasion fait partage de leurs études, leurs expériences sur le fonctionnement de l’école et les questions relatives au syndicalisme.

David Gnangnon

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful