Drogba Didier : Invité sur RFI, pourquoi Didier Drogba n’a pas fait de grand déballages

Très attendu sur la chaîne française Radio France Internationale (RFI) pour une interview le jeudi 14 décembre 2017, Didier Drogba, l’ex-capitaine des Eléphants n’a pas produit l’effet attendu. Il a fait l’impasse sur la démission du président Sidy Diallo.

Comme Kalou Bonaventure, son ex-coéquipier en sélection nationale, Didier Drogba s’est contenté de rappeler ce qui se raconte en Côte d’Ivoire. ‘’

Après l’élimination, beaucoup sont en train de pointer du doigt Marc Wilmots et la FIF’’, indique-t-il dans le partage des responsabilités sur l’élimination des Eléphants. Pour Didier Drogba, le football ivoirien se porte mal à tel point qu’il ne reconnait même pas les efforts consentis par la FIF, lesquels ont abouti à la consécration des Eléphants à la CAN 2015 en Guinée Equatoriale. Une campagne à laquelle il n’a pas pris part avec les Eléphants.

‘’La victoire à la CAN 2015 masque des carences ‘’, révèle-t-il. Cependant, Didier Drogba fait des propositions devant permettre de relever niveau du football ivoirien. ‘’ Les stades sont vides, ça manque de passion, il faut redonner goût aux Ivoiriens. Nous nous sommes mis de côté avec certains anciens.

Aujourd’hui, il faut donc revoir les stratégies et impliquer tout le monde dans la gestion du football ivoirien. Il faut rassembler’’. A l’analyse, l’ancien capitaine des Eléphants n’a pas été convainquant. Sûrement qu’il est conscient de l’effritement du mouvement de contestation autour du président Sidy Diallo orchestré par quelques clubs, après l’élimination des Eléphants du Mondial 2018.

Pour cela, il n’a pas voulu être très critique sur ce débat pour ne pas paraître un dissident esseulé. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il a occulté, contrairement à son ex-coéquipier chez les Eléphants, le débat sur la démission du président Sidy Diallo, là où son avis était attendu.

Ce rendez-vous ‘’ manqué ’’ avec les auditeurs pourrait laisser croire que ni le président Jacques Anouma ni Bonaventure Kalou
et encore moins Didier Drogba qui font corps avec des présidents de club frondeurs, n’ont pas eu assez de courage pour aller au bout de leurs idées et de leur logique.

Celle de l’exigence de la démission de l’actuel patron du football ivoirien. Les auditeurs et partant, les Ivoiriens sont restés sur leur faim et attendent sûrement ‘’ un courageux ’’ pour aller dans le sens des présidents Salif Bictogo (Stella Club d’Adjamé), Abdoulaye Koné (AS Denguelé d’Odienné) et Anzouan Kacou Albert (Les Séraphins), les leaders du mouvement de contestation.

Considéré comme une icône (il n’a cependant remporté aucun trophée avec la sélection nationale) dans son pays, l’ancien joueur de Chelsea Football Club (Angleterre) a l’intention, désormais de jouer un rôle important dans le football de son pays où la lutte est impitoyable.

C’est sans doute, la raison qui l’a amené à se ‘’ménager’’ lors de son passage sur RFI. Une sorte d’appel du pied surtout quand il affirme : ‘’ il faut impliquer tout le monde dans la gestion du football ivoirien’’. Sans doute, une autre stratégie également pour se réconcilier avec le président Sidy Diallo avec qui il est en froid depuis l’épisode du Mondial 2014.

Les relations entre le joueur et le dirigeant fédéral ne sont plus au beau fixe comme par le passé. Cette intervention de ce genre sur la radio française, loin des siens, est la deuxième après son départ de la sélection nationale depuis la fin du Mondial 2014 au Brésil. La première a été réalisée toujours en France sur la chaîne Canal +, il y a quelques mois. Didier Drogba est à ce jour, le deuxième ancien joueur, après Bonaventure Kalou, à porter ouvertement des critiques sur le football ivoirien après l’élimination des Eléphants du Mondial 2018.

 

Aboussou Roger

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful