District Autonome d’Abidjan / Retour sur une année riche en réalisations et actions fortes

La VIII ème édition des Jeux de la Francophonie, tenue en juillet 2017 à Abidjan, marquera indubitablement l’opinion nationale et internationale. A l’heure du bilan, c’est l’un des points essentiels qu’il faudra retenir. Parfaite organisation, extraordinaire et incroyable mobilisation nationale et internationale, excellente couverture médiatique battant le record du milliard de téléspectateurs sur les cinq continents avec pour effet immédiat, le repositionnement de notre pays dans le concert des nations.

Toutefois, au-delà de l’aspect festif de ce grand rendez-vous sportif et culturel qui a enregistré la participation de plusieurs pays, avec plus de 4000 athlètes, l’on peut affirmer que ces jeux ont tenu toutes leurs promesses. L’objectif étant aussi et surtout de favoriser l’unité et la cohésion sociale. Cet événementiel, voulu et rêvé par le Président de la République SEM Alassane Ouattara en 2012 et mis en œuvre par le ministre Mambé, a réussi le tour de force de faire taire leurs différends aux Ivoiriens, tout en les rassemblant autour de la mère patrie. Ces Jeux ont donc été un facteur de réconciliation nationale, car ils ont permis la mobilisation de tous, dans un élan communicatif au cours duquel le vivre-ensemble a été une réalité.

L’organisation de cet évènement de grande envergure aura non seulement permis à Abidjan de se doter d’infrastructures dignes d’un pays qui aspire à l’émergence, mais également de pouvoir renforcer l’équipement de certaines d’entre elles. La Radiodiffusion télévision ivoirienne, principale chaine de télévision nationale a ainsi pu bénéficier d’équipements en matériel de dernière génération. Le Ministre gouverneur Robert Beugré Mambé, le chef d’orchestre de cette organisation, soutenu par le Conseil du District, s’est impliqué sérieusement pour faire aboutir tous les projets. En dépit des délais serrés pour tenir dans le calendrier, l’ingénieur de travaux publics de haut vol qu’il est a su puiser dans sa gibecière d’homme de grands défis pour mener la course contre la montre afin d’offrir des bâtiments de qualité aux Ivoiriens.

Abidjan s’en tire avec trois nouvelles infrastructures, sorties fraîchement de terre: l’espace « canal aux bois », la salle polyvalente de 2000 places du palais des sports de Treichville et le village dit « Akwaba » : un complexe de 33 bâtiments R+2 de 1950 chambres à deux lits et 100 autres chambres pour les personnes à mobilité réduite. « Akwaba » est aujourd’hui un joyau architectural qui restera gravé dans la conscience nationale comme le symbole achevé du génie ivoirien. D’autres sites comme le Musée de civilisations, la bibliothèque nationale, les stades Félix Houphouët Boigny et Robert Champroux, les palais de la culture et des sports de Treichville ont connu des réhabilitations profondes. Des espaces qui font aujourd’hui la fierté de notre pays, la Côte d’Ivoire.

Avec un peu de recul et au regard de toutes les infrastructures dont hérite la Côte d’Ivoire, l’on comprend aujourd’hui mieux et aisément la célèbre citation du Gouverneur quand il disait que : « l’enjeu de ces jeux dépasse largement les jeux ». Cette phrase, prononcée pour la première fois, dans les bureaux de son ami, le Maire Christian Estrosi, le 13 septembre 2013, à la veille de la passation du flambeau des jeux entre Nice et Abidjan traduit sa vision de bâtisseur.

Les investissements pour améliorer les conditions des abidjanais ne se sont pas pour autant arrêtés même si la priorité a été accordée aux préparatifs de ces VIII èmes Jeux. Les travaux de bitumage de 110 kilomètres de voies dans les communes de Songon, de Bingerville et d’Anyama se sont poursuivis et se poursuivent sur le terrain. Ils sont pour l’essentiel achevés. Idem pour les questions d’électrification et d’adduction en eau potable, la construction d’hôpitaux, d’écoles primaires dont les travaux se sont amplifiés dans plusieurs villages du District.

Sur le plan de la lutte contre le chômage et la pauvreté, plusieurs jeunes ont vu leurs projets financés à travers le Prix Alassane Ouattara du Jeune entrepreneur émergent. Plus de 800 millions de F CFA ont ainsi été dégagés en faveur des jeunes. Ces appuis financiers ont permis à 500 d’entre eux de se prendre en charge. Les actions sociales se sont accrues au profit des couches économiquement faibles, des institutions sociales comme les orphelinats pouponnières avec l’accompagnement en vivres et en non vivres.

Dans le domaine environnemental, de nombreux efforts ont été consentis par le Conseil du District pour donner à notre capitale économique un nouveau visage, un souffle nouveau. C’est ainsi que les abidjanais ont pu constater des travaux de ravalement de façades de bâtiments donnant sur les voies principales. A cela, il faut ajouter une opération de planting d’arbres, de réhabilitation des principaux carrefours avec installation de jets d’eau. Ce programme qui se poursuit encore vise, in fine, à redonner à Abidjan l’image de ville cosmopolite, belle, accueillante et attirante. La vraie qui a fait d’elle ce que nombre d’Ivoiriens n’ont pas hésité à qualifier de Manhattan des tropiques.

Côté sports et loisirs, la moisson reste abondante. Le Tournoi International du District d’Abidjan (TIDA) a tenu toutes ses promesses, mobilisant sur les bords de la lagune Ebrié, plusieurs équipes venues d’Afrique noire et d’Afrique du nord. Une véritable opportunité pour les jeunes talents de se côtoyer, d’échanger et surtout de saisir cette plate-forme pour se faire connaitre davantage et mieux se vendre sous le regard vigilant des recruteurs et agents. Au total, ce sont 10 jeunes africains qui ont réussi à s’imposer et qui évoluent dans des clubs titrés en Occident.

En fin d’année, les Abidjanais ont eu droit à l’illumination et aux traditionnels feux d’artifice. Un moment de joie et de recréation, pour les Ivoiriens après une année de travail, de durs labeurs pour accompagner le Président de la République dans sa volonté de faire de la Côte d’Ivoire une nation économiquement prospère, unie qui aspire à l’émergence. Ce n’est donc pas un hasard si Robert Beugre Mambe a, en moins d’une semaine, été doublement médaillé d’or par la Secrétaire Générale de la Francophonie-pour la parfaite organisation des Jeux de la Francophonie- et par l’Etat de Côte d’Ivoire- pour ses actions de développement.

Source : DIRCOM D.A.A

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful