Direction Générale des Impôts / Traditionnel Séminaire Bilan annuel La DGI se fixe 2 263,4 milliards de FCFA comme objectif majeur pour 2018

La salle Alabo d’un hôtel de la capitale administrative ivoirienne abrite, du lundi 22 au 24 janvier 2017, le traditionnel séminaire bilan annuel et perspectives, dans la Direction Générale des Impôts (DGI). Portant sur le thème « la Direction Générale des impôts, quelle organisation : enjeux et stratégies ».

A l’occasion, dans son adresse d’ouverture, M. Ouattara Sié Abou, Directeur Général des Impôts a fait le bilan de son institution au cours de l’année 2017. Selon lui, la DGI s’était fixée au cours de l’année 2017, comme objectif majeur, le recouvrement des de 1994,3 milliards de FCFA. En définitive, les recettes brutes s’établissaient à 1963,4 milliards de FCFA.

Ce qui fait un écart négatif de 30,9 milliards de FCFA. Soit un recouvrement de 98,5% par rapport aux objectifs de recette. Il a expliqué que ces résultats ont été le fait des contre-performances. Notamment la non maîtrise par la DGI des programmes d’enlève du pétrole, ainsi que de la volatilité du cours du dollar .Toutefois, il a fait savoir que le taux de progression des recettes brutes par rapport à 2016 s’établit à 7,6%. Au titre de l’année 2018, il a annoncé que les projections de recettes brutes attendues sont de 2263,4 milliard de FCFA.

« Elles sont en hausse de 304 milliards de FCFA soit une progression de 15,5% par rapport aux résultats de 2017. »A-t-il indiqué. Pour ce faire Il a demandé aux services de gestion, de ratisser large dans leur quête de nouveaux contribuables, afin de soumettre tous les assujettis potentiels à leurs obligations fiscales. Par ailleurs, il a invité à poursuivre par tous les moyens mis à leur disposition par le législateur, le recouvrement des stocks d’arriérés, en mettant un accent tout particulier sur les impôts retenus pour le compte des tiers.

Non sans recommandé qu’une attention particulière soit accordée à la gestion de l’impôt foncier dont le potentiel demeure toujours insuffisamment exploité. Il s’agira, au cours de ces trois jours d’instance réflexions, de rechercher les bonnes méthodes et les moyens appropriés à l’amélioration de la qualité du service rendu aux contribuables et à optimisation des recettes fiscales.

En effet, malgré les reformes structurelles engagées et l’existence d’un fort potentiel humain, cette régie financière rencontre des difficultés dans la réalisation des objectifs budgétaires qui lui sont assignés par le gouvernement. Les améliorations sont entre autres, la fiabilité du modèle d’organisation, l’appropriation des bonnes pratiques en matière de gouvernance et surtout, de l’adéquation des moyens de gestion eu égard aux défis à relever. M. Sanogo Moussa, secrétaire d’Etat auprès du premier ministre, chargé du budget et du portefeuille de l’Etat, pour sa part a, d’abord félicité l’ensemble des acteurs de la DGI pour le recouvrement des recettes.

Avant de relever le déficit accusé. Pour lui, cela représente autant de ressources dont l’Etat n’a pu disposer pour mettre en œuvre sa politique d’amélioration des conditions de vie des populations et de croissance inclusive. C’est pour quoi, il a exhorté l’assistance à des solutions innovantes à même de donner des résultats. « Chacun doit se sentir engagé dans le processus. (…) le non –respect des contrats d’objectifs assignés entrainera désormais des conséquences.» a-t-il déclaré.

Malika Madjid

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful