DECLARATION DE L’UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS DE COTE D’IVOIRE SUITE A LA SUSPENSION DU TIERS PAYANT

Depuis quelques temps, le quotidien des assurés et bénéficiaires de contrat d’assurance maladie dans notre pays est rythmé   par les poussées de tensions entre les maisons d’assurances d’une part et les professionnels de la santé d’autre part.

Suite à ces dissensions, certains assurés et bénéficiaires de contrats d’assurances maladie ont subi avec impuissance, un relèvement de leur quotité payante.

Comme si cela ne suffisait pas, un communiqué de l’Association des Sociétés d’Assurances de Côte d’Ivoire (ASACI), nous informe de la  de suspension du tiers payant à compter du 03 Août 2018.

Une telle décision est un véritable recule, qui consacre le retour à la vieille méthode exigeant le paiement des frais médicaux par les assurés et bénéficiaires de contrat ensuite leur remboursement sur présentation des reçus ou factures normalisées.

Par ces temps difficiles pour tous, l’Union Fédérale des Consommateurs de Côte d’Ivoire (UFC-CI), s’élève contre cette décision injuste et inopportune.

L’injustice, tient au fait qu’alors que les autorités en charges des assurances font obligation aux usagers de payer d’avance leurs polices d’assurances, elles sont sans réaction vigoureuse lorsque les assureurs rechignent à honorer leurs engagements ou changent les règles du jeu en cours de contrat comme c’est le cas en ce moment. Les arrangements entre les assureurs et les professionnels de la santé ne sauraient engagés les consommateurs.

L’inopportunité de la décision des assureurs tient au fait que de tout temps en matière d’assurance maladie, les primes d’une année en cours sont toujours fixées sur la base des consommations de l’année précédente. Pourquoi donc les assureurs refusent-ils d’attendre la fin de l’année 2018 et au besoin réajuster leurs primes de l’année 2019 qui prendront en compte l’impact de la hausse des frais médicaux en 2018 ?

De tout ce qui précède, l’Union Fédérale des Consommateurs de Côte d’Ivoire (UFC-CI), rejette les nouvelles dispositions de l’ASACI qu’elle juge trop contraignante et financièrement éprouvante pour les consommateurs.

L’Union Fédérale des Consommateurs de Côte d’Ivoire (UFC-CI) en appelle à l’intervention diligente de la Direction Générale du Trésor, en sa qualité de régulateur du secteur des assurances pour préserver et garantir les droits des assurés et bénéficiaire des contrats d’assurance.

Si rien n’est fait, il faut craindre une dégradation du taux de pénétration de l’assurance dans notre société qui n’est encore qu’au taux assez faible de 2%.

 

Fait à Abidjan le 02 Août 2018.

Pour L’UFC-CI.

Le Président.

Jean Baptiste KOFFI.