Dabone Zouleiha : « j’aime le judo ».

Taille fine (-57 kg), joli sourire elle est surtout redoutable combattante.

Au terme du bilan de fédération ivoirienne de judo et disciplines associées (FIJDA), Daboné Zouleiha a été désignée « Meilleur judoka de la saison 2017″. Impressions du moment, projets, ‘Zoul’ se dévoile. 

Tu es la meilleure de la saison 2017, quelle sont tes impressions par rapport à cette distinction ?

Je dirai d’abord merci à tout le monde que ce soit les journalistes, les encadreurs, le président et toutes les personnes qui m’entourent pour le sport que je fais.

Comme ils l’ont dit ça n’a pas été facile. Quelque soit ce que tu fais si l’on décide de faire le choix sur toi, c’est qu’il y a quelque chose qui fait la différence entre toi et les autres.

Pour ma part je pense que c’est le travail qui a payé.

Comment se résume ta saison ?

Cette saison 2017 a été très belle pour moi. J’ai eu des médailles dans toutes les compétitions auxquelles j’ai participé.

J’ai été médaillée d’argent à Dakar. Après Dakar, j’ai été Médaillée de bronze aux championnats d’Afrique. J’ai été Médaillée de bronze à Baku.

Je suis rentrée en Côte d’Ivoire pour les jeux de la francophonie Abidjan 2017 et j’ai été médaillée d’argent.

Je suis retournée en Hongrie où j’ai été médaillée d’or. Sérieusement la saison 2017 a été une bonne saison pour moi.

Malgré toutes ces médailles on te voit chaque fois dans le rôle d’hôtesse avec les plateaux pour servir les médailles.

Je dirai que c’est ce qui fait ma force et ce n’est pas seulement qu’au judo.

C’est dans ma nature d’être humble. Partout où je me retrouve les gens  apprécient que je sois là car ils savent que je suis disponible chaque fois qu’ils auront besoin de moi.

La preuve, aujourd’hui je suis venue avec l’équipe avec les plus jeunes et le coach n’était pas présent. En tant qu’athlète je ne pouvais pas laisser mon club comme ça il fallait que j’aide.

Ce que j’apprends c’est ce que je donne. Je me dis que c’est ce qui fait ma force.

Quel est ton projet de travail par rapport aux jeux olympiques Tokyo 2020 ?

C’est le même travail qui va continuer.

Pour moi quelque soit le lieu où je me trouve je dois toujours donner le meilleur de moi-même et cela que ce soit sur le tatami où en dehors.

Nous avons  les mêmes choses. Moi je fais tout pour aller jusqu’au bout. Même quand je suis fatiguée je n’abandonne pas. Voici ce qui fait la différence.

Quels conseils peux-tu donner aux jeunes filles qui veulent évoluer dans le sport ?

Je leur dirai d’être humbles d’abord. Et, quand elles choisissent de faire quelque chose il faudrait vraiment qu’elles le fassent avec le cœur.

Moi j’aime le judo et quand je le pratique je mets le cœur dedans.

Propos recueillis par Bagnon S.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful