Contentieux entre deux villages communaux à la mairie de Grand-Béréby/ Le maire Gosso Yabayou riposte à la crise économique

A Grand-Béréby, cette affaire de litige fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Le Maire Gosso Yabayou Alphonse et le conseil municipal ont pris des dispositions légales à cet effet. Lors de sa quatrième session ordinaire de l’exercice 2017 tenue à la salle Deh Touloh de l’hôtel de ville, le conseil municipal a adopté son programme triennal 2018-2020 d’un coût global de 761.774.000 francs CFA.

Ce budget prévoit un montant de 901.983.000 francs CFA pour 35 actions qui sont, entre autres, la construction d’une salle de réunion de la Sous-préfecture de Grand-Béréby, l’ouverture des voies routières des quartiers, construction d’un abattoir municipal, extension du réseau électrique des villages communaux, construction des classes plus bureau et la construction du cimetière de la ville.

Lors de la cérémonie d’ouverture de cette session en présence des 20 conseillers présents sur les 24 en activité et la population, le maire a invité ses mandants à se défaire de leur manteau de politique et division pour penser au développement de la commune.

C’est d’ailleurs pourquoi il leur a demandé de participer activement aux activités des sessions de l’institution locale. Adoption du programme triennal 2018-2020 et contentieux entre les populations des villages communaux (Gbowé et Bébé) et la mairie de Grand-Béréby.

Ce sont là les deux points saillants sur six inscrits à l’ordre du jour. A l’entame, le maire Gosso Yabayou a tout d’abord fait cas de sa retraite aux affaires 22 ans après au poste de député et de maire de la cité des sirènes.

A ce sujet, il dira en ses termes  » D’ici 2020 j’aurai 80 ans. Pour vous dire je serai plus candidat. Quand tu n’as plus de souffle, il faut arrêter la course.

Venez à vos conseils, c’est important « . Puis, la première autorité de la commune de Grand-Béréby a insisté sur les deux points ci-dessus cités car à l’en croire, ce sont des points fondamentaux pour l’amorce du développement de la commune.

Face au blocus des populations des villages Gbowé et Bébé, qui selon le maire piétine le développement, blocus qui a engendré l’arrêt de tous les travaux de construction et d’assainissement sur le territoire communal de Grand-Béréby, le premier magistrat Gosso Yabayou Alphonse a décidé de saisir la justice ivoirienne dans l’attente qu’une solution soit trouvée.

Les conseillers présents ont levé un plaidoyer invitant leur leader à donner de son temps à une médiation familiale d’ici deux à trois mois.

En retour, le maire a accordé ce peu de temps pour vu qu’elle ne dure pas des mois sinon il sera dans l’obligation de saisir l’avocat de la mairie de Grand-Béréby et porter plainte contre le sieur Gbamin Nicolas auteur en chef de cette barbarie et ses complices.

Pour rappel, les populations de ces deux villages exigent de la mairie de Grand-Béréby, le paiement de la purge des droits coutumiers sur des terres qu’elles ont cédé pour l’expansion de la jeune ville balnéaire.

MC Blé Blé (correspondant régional)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful