CISSE BACONGO REHABILITE A PLUS DE 200 MILLIONS LA GRANDE MOSQUEE DE KOUMASSI

La grande mosquée de Koumassi, dans le sud d’Abidjan, a été officiellement inaugurée ce jeudi par le Premier Ministre Amadou Gon, a constaté INFODIRECTE.
C’est dans une effervescence particulière que la communauté musulmane en présence des guides religieux dont Boikary (Cheick Aïma) Fofana (Chef Suprême de la Communauté Musulmane de Côte d’Ivoire), des autorités coutumières et politiques, a rendu grâce à Dieu et fait des bénédictions à l’endroit du bienfaiteur, Cissé Ibrahim Bacongo.

Cet édifice religieux vieux de plus de 50 ans est sorti de la fondrière grâce à l’appui financier (sur fond propre à hauteur de 90%.) du Ministre Cissé Bacongo Ibrahim. Plus de 200 millions FCFA seront mobilisés pour changer le design de cette baptiste construite dans les années 60.
Le bâtiment qui constituait, il y a quelques temps, un réel danger pour les usagers car ses structures se sont même effondrées un vendredi en 2013 en pleine prière, est aujourd’hui d’une beauté architecturale qui épouse l’ère du temps.
Aux côtés des musulmans de la commune, d’autres personnalités ont pris part à cette fête. Il s’agit entre autre du Ministre Albert Mabri Toikeusse, la Ministre Kandia Camara, de Tapi N’Dohi Raymond, Maire de Koumassi pour ne citer que ceux-là. Après la remise des clés, le Premier Ministre et  sa suite ont procédé à une visite guidée de tous les compartiments de l’édifice religieux rénové et de l’institut.

UN CHEF-D’OEUVRE
La nouvelle architecture de la grande mosquée de Koumassi répond aux normes internationales en matière de construction et tient compte de l’aspect écologique car désormais équipée de skydomes pour faire réfléchir dans les moindres recoins, la lumière du jour.
Les 42 poteaux qui soutenaient cet édifice ont été robustement renforcés avec environ deux tonnes de ciment par pilier.La mosquée dispose désormais de nouveaux bureaux dont celui du Conseil Supérieur des Imams (COSIM), du Conseil de Gestion et celui de l’Imam principal de la mosquée.

En plus, sur le toit, un appâtam de 15m sur 15m qui pourra servir de salle de spectacle, reste perché au-dessus de la cité. Comme si cela ne suffisait pas, le Ministre Bacongo a décidé de donner une place honorable à la femme au sein de cette communauté. Les femmes disposent d’une mezzanine et d’une terrasse avec des baies vitrées afin de se sentir intégrées dans la communauté.
« La clôture, quant à elle, a été entièrement reconstruite avec les abords aménagés et les enduits en voie d’effritement repris totalement sur tout l’édifice.
Les fenêtres et les portes ont été reprises entièrement avec la menuiserie en bois de chêne massif, en même temps qu’elles ont subi des transformations avec des ouvertures en arcs.
Outre la sonorisation qui a été reprise également en totalité et amplifiée, les lustres, les luminaires et l’éclairage extérieur dont elle a été équipée, font dire que la Grande Mosquée de Koumassi ressemble désormais aux mosquées des pays arabes.

La cerise sur le gâteau, un préau d’une capacité d’accueil de plus de 200 personnes a été construit sur la dalle, elle-même couverte entièrement d’un revêtement en carreaux.
A travers sa réhabilitation, à la limite d’une reconstruction, conduite de main de maître par le donateur lui-même, présent sur le chantier quasiment tous les jours pour donner les orientations nécessaires permettant à l’équipe commise à la tâche d’épouser son rêve, la Grande Mosquée est devenue, selon l’anecdote du Maire ici présent, réellement la Grande Mosquée, réconciliée avec les vertus qui se dégagent des enseignements du Saint Coran : vertus d’amour, de beauté et de propreté, que symbolise l’ablution qui purifie le corps, l’esprit et l’âme ».
A l’instar de l’édifice religieux, « l’Institut Mahama Cissé SabilNadjah a été rasé et reconstruit entièrement, afin d’en faire un véritable cadre de transmission de connaissances et d’apprentissage épousant l’ère de son temps. Désormais, l’école est logée dans un bâtiment R+1 flambant neuf doté de larges baies vitrées et toutes les commodités ».

UN INSTITUT FLAMBANT NEUF
On le sait, à l’arrière de la Grande Mosquée se trouve la première école primaire Confessionnelle Islamique de Koumassi, l’Institut Mahama Cissé SabilNadjah. A l’instar de l’édifice religieux, cette école dont les clés ont été remis à la ministre de l’éducation nationale « portait également le poids de l’âge et les stigmates de son environnement et des intempéries auxquelles le donateur ne pouvait pas rester insensible.
Ainsi, cet établissement a été rasé et reconstruit entièrement, afin d’en faire un véritable cadre de transmission de connaissances et d’apprentissage épousant l’ère de son temps. Désormais, l’école est logée dans un bâtiment R+1 flambant neuf doté de larges baies vitrées et toutes les commodités ».

LA PIERRE QU’ONT REJETES LES BATISSEURS EST DEVENUE LA PIERRE ANGULAIRE
Rejeté autrefois par sa communauté, IBRAHIM CISSÉ BACONGO devient ainsi comme l’enfant prodige, celui qui donnera la joie à sa communauté. Comme le dirait l’autre, la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. Avec le soutien de certaines âmes généreuses, il a entrepris des travaux de réhabilitation d’envergure jamais réalisés à Abidjan.

JOËL DALLY