Cindy Crawford, Claudia Schiffer, Naomi Campbell… Les top models des années 90

Aujourd’hui dans le mannequinat, les carrières se font et se défont d’une saison à l’autre.

Les jeunes filles des podiums sont plus calibrées que jamais et connues surtout des fashionistas, mais ça n’a pas toujours été ainsi.

Retour dans les années 90, quand un noyau de mannequins vedettes faisait la pluie et le beau temps au cœur du star system.

Pendant dix ans, elles ont été une poignée de filles à régner en maîtres sur le monde du mannequinat international, mais aussi sur celui du show-business.

Exit les chanteuses et actrices, c’était elles les stars que tout le monde attendait à la sortie des défilés, des restaurants, des boîtes de nuit.

Des petites filles groupies de 7 ans aux femmes admiratives de 77 ans, toutes les générations connaissaient ces icônes incontournables de la mode.

C’était les années 90 et jamais la fashion sphère n’avait connu pareil phénomène.
Naomi Campbell, Kate Moss et Christy Turlington le 14 février 1998

L’ère des Supermodels

Le photographe Steven Meisel et son écurie de mannequins stars – d’abord intitulé « The Trinity » avec Naomi Campbell, Linda Evangelista et Christy Turlington, puis « Big Six » avec Claudia Schiffer, Cindy Crawford et Tatjana Patitz -, John Casablanca et son agence Elite, véritable machine à notoriétés, mais aussi des couturiers comme Gianni Versace et ses défilés grandioses.

Ces acteurs de la mode ont su créer, dès le début des années 90, un engouement jamais vu envers un nouveau type de célébrités : les Supermodels.

Des couvertures de magazines people aux objets dérivés (papeteries et poupées à leur effigie), en passant par la chaîne de restauration Fashion Café qu’elles dirigent, elles sont partout de 1990 à 2000 et réussissent à gérer de front et d’une main de maître carrière mode, business parallèles et popularité sans faille.

Chacune a son style, son type physique très marqué, son caractère et n’hésite pas à les imposer jusque sur les podiums des défilés. Exit le concept du « mannequin-cintre ».

Du côtés des fans, on est soit « team Claudia Schiffer », la blonde mutine bien élevée, soit « team Cindy Crawford », la brune flamboyante ultra-sexuelle au grain de beauté mythique, soit « team Naomi Campbell », la black bad girl et espiègle aux traits parfaits.

Chacune d’entre elles a ses propres groupies qui collectionnent tout d’elles, connaissent les rebondissements de leur vie amoureuse et les soutiennent dans leurs frasques et caprices. Ces mannequins devenus top models, voire Supermodels, détrônent à présent Michael Jackson ou encore Madonna.

Qui sont-elles ?

Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Cindy Crawford, Carla Bruni, Karen Mulder, Linda Evangelista, Christy Turlington, Helena Christensen, Eva Herzigova, Amber Valletta, Estelle Hallyday, Nadja Auermann, Tatjana Patitz ou encore Stephanie Seymour.

Elles, se sont les stars internationales aux formes glamours qui arpentent, sourire aux lèvres, les catwalks des plus grands fashion shows entre 1990 et 2000. Karl Lagerfeld chez Chanel, Gianfranco Ferre et John Galliano chez Christian Dior, Gianni Versace, Yves Saint Laurent, Christian Lacroix…

Les plus grands directeurs artistiques se les arrachent pour faire de leurs défilés de véritables spectacles courus de tous où l’engouement pour les mannequins prend systématiquement le dessus sur les vêtementsprésentés.

Quant à Elle McPherson, Heidi Klum ou Tyra Banks, elles sont certes un peu moins connues en France à cette époque mais séduisent le public américain grâce à leur plastique de rêve et font de la lingerie – souvent chez Victoria’s Secret – leur spécialité.

Dès 1997, on découvre des « petites » nouvelles qui feront, au cours des années 2000, la transition avec une autre génération de mannequins. Avec la Française Laetitia Casta et la sublime Brésilienne Gisele Bundchen, la relève est assurée !

Et puis, en marge de ces femmes sexy aux courbes plantureuses, il y a le mannequin OVNI, celle qui ne ressemble à aucune autre et qui casse tous les codes et les mensurations de l’époque.

Surnommée « la brindille » pour sa petite taille et son gabarit fluet, voire androgyne et enfantin, la jeune Anglaise Kate Moss n’est pourtant pas en reste.

Dès le début de la décennie, lancée par le grand photographe Patrick Demarchelier et la griffe Calvin Klein, dont elle est l’égérie, elle s’impose pourtant aux côtés de ses consœurs répondant aux critères nineties et devient la meilleure amie de Naomi Campbell.

Les années 2010, un regain d’intérêt

Les années 2010 voient le retour dans les tabloïds, les campagnes mode et sur les podiums des fashion weeks d’anciennes stars de la mode des années 90. 20 ans plus tard, la jeune génération, fan de Gigi Hadid, Jourdan Dunn ou Cara Delevigne, découvre alors des noms un brin obscurs.

La raison principale ? Ces femmes nées dans les années 60-70 ont pris de l’âge et, à 40 ou 50 ans, la plus part sont mamans d’une progéniture née pour arpenter les podiums. Les chiens ne font pas des chats !

Ce sont donc leurs bambins qui font aujourd’hui la couv’ des magazines. Illona Smet (fille d’Estelle Lefébure, anciennement Hallyday), Kaia et Presley Gerber (enfants de Cindy Crawford), mais aussi Lottie Moss (jeune nièce de Kate Moss) ou encore Marie-Ange Casta (sœur cadette de Laetitia Casta), ont repris le flambeau et remettent, par ricochet, sur le devant de la scène leur maman, tante ou sœur.

En outre, le phénomène du revival et de la tendance nineties a très naturellement poussé les marques, depuis quelques années, à retourner aux sources avec les icônes de l’époque pour se donner une image « old school » très en vogue. Guess rappelle donc Claudia Schiffer en 2012.

L’année suivante, elle est également appelée par Tommy Hilfiger qui la fait poser au côté de Naomi Campbell. Balmain gagne le jackpot et se paye Claudia Schiffer, Naomi Campbell et Cindy Crawford pour la campagne printemps-été 2016 et H&M fait tourner Naomi Campbell dans sa pub de la rentrée 2017.

Cette année marque plus particulièrement le retour de Cindy Crawford, accompagnée de son mari et ses enfants, chez Omega. Autant dire que les top models n’ont pas dit leur dernier mot et que la cinquantaine n’a jamais eu autant de charme.

Mais c’est la maison Versace et sa directrice artistique Donatella qui font exploser à nouveau la popularité de ces vedettes « vintage » avec le final du défilé prêt-à-porter printemps-été 2018 en hommage à Gianni Versace.

En effet, pour les 25 ans de la mort de son couturier, la maison rejoue sa campagne de 1994 en faisant poser dans des robes lamées Carla Bruni, Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Cindy Crawford et Helena Christensen, toutes égéries et intimes du designer disparu.

La tendance des mannequins seniors battant son plein avec Iris Apfel, 96 ans et icône du style pour le Bon Marché, Joan Didion, 82 ans et égérie Céline en 2015 ou encore Jacqueline Murdoch, 82 lors de sa campagne Lanvin fin 2012, on peut aisément imaginer les top models des années 90 en futures mamies stars des années 2040 !

Source : journaldesfemmes.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée