Centre de santé communautaire / Les agents réclament 4 mois de salaires impayés au régime

Les agents des formations sanitaires à base communautaire (FSUCOM) observent depuis le mercredi 02 Mai 2018, au lendemain de la fête du travail, une grève dite pacifique pour demander à l’Etat de leur verser quatre (04) mois de salaires impayés.

Cette grève pacifique qui consiste à attacher des bandeaux rouges autour d’une partie du corps, vise à interpeller le gouvernement sur la gravité de la situation que vivent les agents. Au terme de cette grève d’avertissement de 3 jours, les agents passeront à la vitesse supérieure si une suite favorable n’est donnée à leur revendication salariale. Tous les centres de santé à base communautaire refouleront les patients à partir du lundi 07 mai 2018.

‘’Les propriétaires de loyers, la CIE et la SODECI n’attendent pas quatre mois pour encaisser leur argent. Pourquoi, l’Etat attend plusieurs mois pour payer nos salaires, alors que ce n’est pas l’argent lui manque. Il nous pousse à la mendicité et aux rackettes’’, déclarent des agents la mort dans l’âme.

Les négociations entamées hier jeudi entre les responsables syndicaux, la confédération des FSUCOM et les responsables du ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida en vu de trouver une issue heureuse à cette situation, se poursuivent. En tout état de cause, les agents entendent intensifier la grève lundi matin si rien n’est fait.

Depuis décembre 2017, les agents de santé communautaire n’ont pas perçu de salaire. Selon le contrat qui lie les deux parties depuis 2011, l’Etat s’engage à payer les salaires des agents de santé communautaire qui à leur tour s’engagent à appliquer la gratuité ciblée des soins.

Sercom ( N’guessan Kouadio)