Célébration de la journée mondiale de l’audition Près de 5000 enfants naissent sourd en Côte d’Ivoire par an.

L’Organisation Ivoirienne pour la Parole et l’Audition (OIPA) a célébré au plan national, le jeudi 08 mars dernier, la commémoration de la journée mondiale de l’audition, dans la capitale politique ivoirienne. C’était à l’auditorium du lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro, en présence de l’ex- Premier ministre, Charles Konan Banny, parrain de ladite cérémonie. Commémorée avec un léger décalage cette année, cette journée est célébrée chaque 03 mars dans le monde.

A l’occasion, le professeur Adjoua Rith Pascal, président de l’OIPA a animé une conférence sur le thème « Les troubles de l’audition : de la naissance à la vieillesse. » Dans son argumentaire, il a indiqué que la surdité n’est pas seulement une maladie congénitale.

Que cette pathologie peut intervenir à tout moment de notre existence. A cet effet, Il a expliqué les principaux causes qui posent les infestions liées a cet handicap. D’abord chez les nouveaux nés. Où à la naissance, il est difficile de détecter les problèmes de surdité. « Parce que, c’est congénitale ». Ensuite chez l’adolescent et en fin chez les personnes du troisième âge. Que sont les traumatismes, les tumeurs et la diminution de l’audition liée aux vieillissements des cellules de l’audition.

Lui emboitant le pas, au cours cette conférence, le représentant Afrique subsaharienne du MED-EL,partenaire de l’ OIPA, a dressé le tableau sombre de la problématique de la surdité en Afrique subsaharienne francophone. Il a indiqué que la déficience auditive totale de cette population est estimée à 37 millions de cas .

En Côte d’Ivoire, a-t-il confié, la surdité profonde chez les nouveau-nés est de près de 5000 cas par an. « C’est-à- dire, 5000 enfants naissent en Côte d’Ivoire sourd chaque année, ou naissent avec un problème auditif. » Pour ce faire, il a préconisé l’implant cochléaire comme une solution pour le traitement des surdités neurosensorielles sévères à profondes. Et donner quels que conseils d’usage, pour une utilisation efficiente l’appareil.

Pour le reste, le premier ministre a invité l’auditoire à se faire dépister régulièrement. Car, a-t-il dit « la surdité n’est pas une fatalité. Elle peut se guérir ». Aussi, a-t-il exhorté les responsables du système éducatif ivoirien, à s’inscrire des séances de sensibilisation sur cette pathologie dans le programme scolaire. Après quoi, il s’est fait dépister séance tenant.

Kairaba Mohamed

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful