Bac 2018 : Quels programmes d’antisèche rentrer dans sa calculatrice ?

La session 2018 du bac débutera la semaine prochaine. Le jeudi, les élèves de terminale s composeront sur l’épreuve de physique-chimie. Le lendemain, les élèves de terminale es et s plancheront sur les maths. Cette année, les calculatrices scientifiques sans le mode examen auraient dû être interdites pendant les épreuves. Mais le gouvernement a finalement fait machine arrière et les élèves pourront utiliser leur calculette pour les épreuves scientifiques, sans avoir à activer le mode examen.

Ainsi, comme tous les ans de nombreux bacheliers installeront des programmes antisèches dans leur calculatrice. Du simple pense-bête de formules à la véritable encyclopédie de cours : tout est possible avec sa TI ou sa Casio.

Mais attention : pour que ces programmes soient vraiment efficaces, il faut les installer avec parcimonie et intelligence. Voici quelques conseils pour que votre calculatrice devienne une alliée pendant les épreuves du bac.

La très mauvaise idée : télécharger des programmes de triche sur le net

Avoir tous ses cours de terminale sur sa calculatrice peut paraître tentant pour le bac. De nombreux sites internet vous proposent d’ailleurs de télécharger des packs tout-en-un avec l’intégralité des cours de physique et de maths (formules et démonstrations comprises).

Cette solution me paraît extrêmement mauvaise. Car, pendant les 4h d’épreuves de maths ou les 3h30 de physique, vous n’aurez clairement pas le temps de consulter ces véritables encyclopédies électroniques.

Pire encore, pensant avoir à votre disposition tous vos cours, vous aurez tendance à négliger vos révisions et vous risquez de vous retrouver complètement perdu dans les différentes formules le jour J. Et si votre sujet interdit les calculatrices, c’est la page blanche assurée.

Alors oui, les calculatrices peuvent être une petite aide, un support « au cas où », mais en aucun cas elles ne doivent se transformer en extension de votre cerveau.

Se confectionner des programmes personnalisés

Du coup, soyez bien plus malins. Utilisez votre calculatrice pour inscrire quelques pense-bêtes, des formules qui vous rassureront le jour J. Pour que ces programmes soient efficaces, basez-vous sur les formules dont vous avez eu le plus besoin en faisant des annales. L’objectif est de vous rassurer le jour J, de ne pas passer des heures à retrouver une formule que vous auriez oubliée.

En maths, par exemple, il peut être intéressant de se noter les règles de calcul avec les exponentielles, les logarithmes ou encore quelques dérivées et primitives dont vous ne vous rappelez jamais.

En physique, des formules cinétiques ou bien de transformations chimiques peuvent se révéler utiles.

Bref, l’idée est de vous concocter des programmes personnalisés qui correspondent à vos besoins et que vous maîtriserez le jour J.

Des algorithmes pour aller plus vite

Il est également très judicieux de vous programmer un petit algorithme pour  calculer les racines des polynômes du second degré (vous trouverez des tutos un peu partout sur internet). Ainsi, vous serez plus efficace sur les questions simples et pourrez concentrer votre énergie sur les exercices plus difficiles.

Deux règles d’or, donc, pour ces programmes d’aide sur la calculatrice : ils doivent venir de vous et doivent être utilisés avec parcimonie. Adieu donc définitions entières et bonjour petits algorithmes coup de pouce.

Et n’oubliez pas que disposer d’un programme sur sa calculette ne doit pas vous empêcher de connaître parfaitement votre cours.

Programmer, est-ce tricher ?

Au fait, programmer sur sa calculatrice, est-ce bien légal ? Une circulaire officielle encadre l’usage des calculettes dans les examens et elle n’émet aucune restriction quant au contenu sur ces dernières.

Vous êtes donc libres d’inscrire tout ce que vous voulez sur votre calculatrice.

En 2018, les calculatrices programmables auraient dû être interdites. Mais face à la complexité de mise en œuvre de cette réforme, l’interdiction n’entrera finalement en vigueur que pour la session 2019 du baccalauréat.

Des professeurs-tricheurs : ça existe

Pour la petite anecdote, sachez que certains de vos profs ont peut-être utilisé, comme vous, leur calculatrice pour leurs concours. C’est en tout cas ce qui ressort d’un commentaire publié sur mon blog très récemment.

Les candidats aux épreuves d’agrégation de chimie sont assez forts dans l’art de la triche avec calculatrice. Ils n’hésitent pas à prendre en photo des livres entiers de chimie organique pour simplifier leur examen. Voici par exemple le témoignage d’une agrégée de chimie : « Je fais des fiches récapitulatives que je prend en photo et que je mets dans ma calculatrice (Ti NSpire). En chimie orga, je trouve un bouquin (le Rebasso, je crois) où toutes les réactions chimiques sont récapitulées. Hop, en photo dans la calculatrice ».

Alors élèves de terminale : utilisez, avec intelligence, les technologies qui s’offrent à vous. Et surtout : bon courage pour vos révisions et les épreuves !

Source : lemonde.fr

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful