373 personnes arrêtées pour braconnage en 11 mois au Mozambique

(Xinhua) — La Procureure générale de la République du Mozambique, Beatriz Buchili, a annoncé jeudi que 373 personnes avaient été arrêtées en relation avec le braconnage entre mai 2017 et le premier trimestre de cette année.

La Procureure générale a révélé ce chiffre dans une adresse au Parlement sur la protection de la biodiversité, dans le cadre de la présentation du rapport annuel de la justice de ce pays.

Mme Buchili a souligné que ce nombre était en baisse par rapport aux années précédentes, grâce aux efforts déployés par les autorités.
« Dans la lutte contre le braconnage, nous avons renforcé notre coordination avec l’Administration nationale des zones de préservation dans le but de mener des campagnes d’investigation, de dénonciation et de dialogue avec les communautés », a-t-elle dit, reconnaissant que les cas de chasse interdite persistaient au Mozambique.

Elle a indiqué que les autorités mettaient en oeuvre des moyens technologiques pour traquer et suivre les crimes liés à la faune.
Elle a également précisé que 624 poursuites en justice avaient été enregistrées en 2017 pour des crimes contre l’environnement, soit une augmentation importante par rapport au chiffre de 188 en 2016.

« Malgré les méthodes de prévention et de lutte mises en oeuvre, il reste des fragilités par rapport au niveau de complexité de ces crimes, qui comprennent également la déforestation illicite », a-t-elle dit.

Les crimes contre la biodiversité au Mozambique ont lieu principalement dans les provinces de Niassa, de Cabo Delgado, de Nampula, de Tete et de Sofala, dans le centre et le nord du pays.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful