Carnaval Ivoiro-Antillais / Va-t-on déplacer le lieu ?

Cette année, le carnaval Ivoiro-antillais n’a pas pu se tenir comme prévu du 24 au 26 février. Et cette situation commence à avoir des conséquences amères pour la culture. De sources anonymes, il se raconte que le promoteur de ce grand rendez-vous international, Georges Ravoteur, est en train de penser à délocaliser « son bébé ».

Et le lieu trouvé selon notre source, est la commune de Cocody, où la chose est susceptible d’être plus prise au sérieux. En effet, le feu couve à Bingerville entre la mairie qui a hébergé l’événement depuis son existence et l’initiateur.

Car, des dires de notre informateur, le maire de la commune Beugré Djoman, veut ressusciter le Festival ‘’Adjépessi’’, mort et enterré depuis longtemps, à cause de la récupération politique. Et que le carnaval risque de passer à la casserole des ambitions de l’édile.

La preuve parolière brandie par notre interlocuteur, est que le maire aurait confessé à certains membres de l’organisation de l’événement, qu’il allait remettre sur les rails le festival ‘’Adjépessi ‘’ et qu’il y inclurait le carnaval Ivoiro-antillais comme une rubrique. Une décision non signifiée au promoteur et qui le met en colère.

C’est donc, pour cette raison que ce dernier a entrepris des démarches, pour emmener son carnaval à Cocody. Pour l’instant aucune des parties n’a affirmé ou infirmé la rumeur.

Mais ce qui semble sûr est que le festival n’a pas eu lieu et que six (6) mois se sont écoulés avec des bruits de salon en sourdine. Attendons d’en savoir un peu plus.

Clément KOFFI