Lancement de la 3e édition du Salon International des Équipements et des Technologies de Transformation de l’Anacarde (SIETTA) 2018.

M.Souleymane Diarrassouba, ministre du commerce de l’artisanat et des la promotion de PME assurant l’intérim du ministre de l’industrie et des mines , a procédé au lancement officiel des activités préparatoires de la 3e édition du Salon International des Équipements et des Technologies de Transformation de l’Anacarde (SIETTA) 2018, qui se tiendra du 08 au 10 novembre 2018 au Palais de la culture de Treichville (Abidjan).

Cette troisième édition qui a pour thème : « Transformation de l’anacarde, une mine d’opportunités pour l’autonomisation de la jeunesse africaine », vise à accroître la valeur ajoutée locale de l’anacarde par la création des conditions d’accessibilité des investisseurs aux équipements et technologies de transformation de ce produit.

Au cours de cette cérémonie, Le PCA du Conseil coton-anacarde,Bamba Mamadou, a donné les enjeux et opportunités du salon. « En 2017, la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cajou, a enregistré une production de 711.236 tonnes de noix de cajou, représentant plus de 22% de la production mondiale et environ 33% de l’offre à l’échelle internationale ,ce qui pourrait générer plus de 100.000 emploi si elle est transformé localement ».

Adama Coulibaly, directeur général du Conseil coton-anacarde et président du SIETTA a d’abord fait le bilan des deux éditions passées puis a donné les objectifs et assuré la présentation du prochain salons. « de 4 500 participants et visiteurs venus de 18 pays en 2014 à Plus de 12 000 visiteurs et participants, venus d’une trentaine de pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique en 2016 d’où 29 équipementiers dont 6 nationaux et 23 internationaux. 18 équipementiers ont présenté des équipements en grandeur nature pendant que 11 ont animé des stands multimédias.

Le salon sera animé quotidiennement par environ 500 exposants et conférenciers. Il regroupera les promoteurs d’équipements et de technologies de transformation, les PME, les coopératives de producteurs, les industriels du secteur et les institutions de crédits.

La 3ème édition sera couplée avec le 3ème Conseil des ministres du Conseil international consultatif du cajou (CICC) et de la Conférence annuelle de l’Alliance du cajou africaine (ACA), organisation qui comprend le Bénin, le Burkina Faso, le Togo, le Sénégal et la Côte d’Ivoire. Une réunion du CICC est prévue du 4 au 6 juillet à Cotonou » ,a-t-il expliqué.

Souleymane Diarrassouba, « Pour l’année 2018, les exportateurs sont tenus de justifier d’avoir vendu 15% de leurs produits à des opérateurs locaux avant d’obtenir l’autorisation d’exporter .les capacités de transformation installées sont passées de 52.200 tonnes en 2013 à 119.350 tonnes en 2014 soit un accroissement de plus de 110%. par ailleurs il a souhaité une synergie entre le conseil café-cacao ,les acteurs de la filière coton-anacardes avec les équipementiers nationaux pour amener ses structure à mettre les équipements adapter des opérateurs afin de contribuer à l’industrialisation de ses filières » ,a t il annoncé.

Patrick kouamien

 

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful