Man / violences de genre en milieu scolaire :Les acteurs du système formé sur un mécanisme d’alertes précoces

Durant 6 jours du lundi 05 au samedi 10 février, à Man, a eu lieu une activités de renforcement et d’encadrement des membres des Comités de protection des écoles primaires, des collèges et des lycées, ainsi que des Comités locaux et régionaux de protection en DREN et IEP.

Cette formation a été initié par l’Unicef et le ministère de l’éducation, en vue de les préparer à des actions promptes et efficaces dans le cadre de la lutte contre les violences de genre en milieu scolaire, (VGMS) notamment l’alerte précoce. En effet, face aux violences récurrentes qui minent l’éducation, les enfants sont pour la plus part exposé et violentés.

Avec l’appui de l’Unicef et les acteurs du secteur éducation, des activités de renforcement et d’encadrement des acteurs du système a été initié en vue de prévenir ces violences et autres agression des droits des enfants. Pour Guede Biagne Joseph.

Coordinateur national programme éducation à l’Unicef cette activité vise à renforcer les mécanismes d’alerte précoce au sein des écoles, des collèges et lycées des DREN de Man et d’Odienné pour la prévention et les réponses aux Violences de Genre en Milieu Scolaire.

Les enfants selon lui, mérite de se sentir dans un environnement propice pour faciliter leur éducation à la maison et l’école en créant un cadre de communication régulier pour faciliter leur intégration. Pour le coordinateur national du programme éducation Unicellulaires cette formation est on ne plus importante car elle permettra d’expliciter le concept de Violence de Genre en Milieu Scolaire pour les acteurs locaux et régionaux de la protection de l’enfant en milieu scolaire ; de renforcer les capacités des comités locaux et régionaux à la mise en œuvre des initiatives de prévention/réponse aux VGMS et à la notification des cas de VGMS identifiés ; de former les élèves à l’exercice du leadership et à l’autoprotection; d’asseoir des mécanismes efficaces d’alerte précoce pour la lutte contre les VGMS.

Durant ces 6 jours LED participants ont été formé sur l’identification de moyens d’autoprotection des élèves ; le feedback des résultats obtenus par le GTPE et les solutions qui ont été trouvés aux cas référés ; l’identification des goulots d’étranglement à l’action des comités de protection notamment des enseignantes protectrices. Toutefois, il a appelé les acteurs du secteur ont été appelé à permettre aux enfants de se sentir dans un cadre de bien-être.

Aux parents, Guede Biagne a insisté sur la nécessité d’envoyer les enfants à l’école pour leur épanouissement. Rappelons que deux régions il on été choisis pour prendre part a cette séance de formation sur les violences de genre en milieu scolaire. Ce sont le Tonkpi, et le Kabadougou.

DBM